https://fr.sputniknews.com/20211026/lor-des-scythes-de-crimee-devra-retourner-en-ukraine-un-verdict-scandaleux-pour-la-russie-1052335629.html

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

2021

Kirill Batarin

https://cdnnfr1.img.sputniknews.com/img/07e5/04/02/1045430205_50:0:2070:2019_100x100_80_0_0_e1d7fbb08e90d4c0262bbfcb9e8a18a6.jpg

Kirill Batarin

https://cdnnfr1.img.sputniknews.com/img/07e5/04/02/1045430205_50:0:2070:2019_100x100_80_0_0_e1d7fbb08e90d4c0262bbfcb9e8a18a6.jpg

Actus

fr_FR

Sputnik France

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

https://cdnnfr1.img.sputniknews.com/img/07e5/0a/1a/1052335826_1:0:2730:2047_1920x0_80_0_0_a7d6f2aa4e8e1d3724c16a7f2ac5c8d6.jpg

Sputnik France

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

russie, ukraine, crimée, or, amsterdam, tribunal, scythes

Une cour néerlandaise a estimé que les collections de l’or des Scythes des musées criméens devraient être rendues à Kiev. Une décision qualifiée d’”injuste”, mais “attendue” par des officiels russes dans cette affaire qui n’est pas finie, les reliques restant bloquées aux Pays-Bas à cause de la réunification de la Crimée avec la Russie.

Une décision dans le litige entre quatre musées de Crimée et l’État ukrainien dans l’affaire de l’or des Scythes a été prononcée ce mardi 26 octobre par une juge d’une cour d’appel d’Amsterdam, Pauline Hofmeijer-Rutten.
Le tribunal a jugé que les objets appartenant aux établissements criméens devraient être restitués à l’Ukraine et non pas directement à la Crimée.

Dans son nouveau verdict, la justice néerlandaise avoue que la collection vient de la péninsule, mais annonce se fonder sur la priorité de la notion du “patrimoine culturel” dans cette affaire.

“Bien que les pièces muséales viennent de la Crimée et à cet égard sont à considérer comme le patrimoine criméen, elles font partie du patrimoine culturel de l’Ukraine, car celle-ci depuis 1991 existe en tant qu’État indépendant”, selon le communiqué.

Et d’ajouter que le Musée archéologique Allard-Pierson d’Amsterdam “n’est plus obligé de retourner” la collection aux musées de Crimée.

Un verdict “scandaleux” pour la Crimée

Plusieurs officiels russes ont immédiatement réagi à cette nouvelle décision de la justice néerlandaise, le chef du gouvernement de la République de Crimée, Sergueï Axionov, dénonçant un verdict “scandaleux, injuste et illégal”. Selon lui, cette décision étaient attendue, “compte tenu de la partialité des tribunaux européens et leur attitude hostile envers la Russie et la Crimée”.

“Je crois que la lutte pour le rapatriement des valeurs qui appartiennent de droit aux peuples de Crimée doit être poursuivie”, a-t-il écrit sur sa page Telegram.

Le chef du comité des relations internationales de la Douma (chambre basse du parlement) russe, Léonid Sloutski, a indiqué que l’or des Scythes avait été en Crimée bien avant que la péninsule ne soit liée à l’Ukraine.

“En réalité, il s’agit d’une forme de raid culturel multiplié par la russophobie. Les Criméens ne cessent d’être punis pour leur choix historique de réunification avec la Russie, et maintenant c’est un patrimoine culturel national qui leur a été volé. Dans l’affaire du retour de la collection de l’or des Scythes, la cour d’Amsterdam s’est mise du côté de la politique et pas de la vérité”, selon Léonid Sloutski.

Le ministère russe de la Culture a exprimé son soutien aux musées criméens dans leur aspiration à faire revenir leurs collections, ayant souligné que d’après les règles professionnelles bien connues des “collections muséales sont indivisibles et inaliénables”.

La Russie envisage prochainement de faire appel de la décision du tribunal d’Amsterdam.

Or des Scythes

L’exposition “Crimée: or et mystères de la mer Noire” a été envoyée en Europe, d’abord à Bonnes et ensuite à Amsterdam, par les musées de la péninsule début 2014, avant le rattachement de la Crimée à la Russie.

La collection compte plus de 2.000 objets et sa valeur est de près d’un million d’euros.

Suite à la réunification de la péninsule avec la Fédération de Russie, des différends ont surgi sur le propriétaire des reliques.

Le Musée archéologique Allard-Pierson d’Amsterdam, qui a accueilli l’exposition, s’est retrouvé devant un dilemme pour savoir à qui restituer les trésors.

En décembre 2016, la justice néerlandaise a estimé que toutes les collections devaient être rendues à l’État ukrainien, mais la décision a été contestée par la Russie.





-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *