La question n’est pas anodine dans la mesure où le voile islamique se décline de plusieurs manières, ainsi le hijab, le niqab et la burqa. Dans tous les cas, il s’agit d’une expression religieuse adoptée par des non-clercs. Autrement dit, c’est une revendication religieuse en public. La France a adopté une législation qui de fait n’a pas atteint son objectif qui était d’endiguer la montée en force du port de ce foulard. Comment s’en étonner puisque nos autorités n’ont pas eu le courage de désigner clairement leur adversaire, c’est-à-dire le rigorisme religieux musulman dans la population. En mettant en avant la lutte contre l’expression des signes religieux en public pour la défense de la « laïcité »,  elles renonçaient ipso facto à la lutte contre un rigorisme prosélyte.

Que disent les textes ?

La sourate 24, énonce : « Dis aux croyants qu’ils baissent leurs regards et gardent leur chasteté. C’est plus pur pour eux. (…) Et dis aux croyantes qu’elles baissent leurs regards, qu’elles gardent leur chasteté, et qu’elles ne montrent de leurs parures que ce qui en paraît, et qu’elles rabattent leur voile sur leur poitrine ; et qu’elles ne montrent leurs parures qu’à leur mari, ou à leur père ». La sourate 33 dit : « O Prophète ! Dis à tes épouses, et à tes filles, et aux femmes des croyants de ramener sur elles leurs grands voiles ; elles en seront plus vite reconnues et exemptes de peine. »

Ce qui en revanche est intéressant, c’est que le monde chrétien a également connu ce type de prescription, ainsi au début du IIIe siècle, la Didascalie des apôtres : « Toi qui es chrétienne, (…) si tu veux être fidèle, ne plais qu’à ton mari, et quand tu marches sur la place publique, couvre-toi la tête avec ton habit, afin que le voile cache ta grande beauté, n’orne pas la face de tes yeux, mais baisse les yeux et marche voilée. »

Qu’en conclure ? Et bien qu’une pratique ancienne, commune à des cultures et religions différentes, a disparu dans notre monde moderne, à l’exclusion des sociétés musulmanes. 

Le voile islamique, une pratique remise en selle

Car ce sont les pays musulmans modernes qui ont progressivement développé l’obligation légale ou sociale du port du voile.

En Afghanistan, c’est au cours du XIXème siècle que les classes aristocratiques ont adopté le voile (le tchadri) pour préserver l’anonymat de leurs femmes. Il n’y avait donc pas d’aspect religieux à cette pratique. Lorsque les femmes aristocrates l’abandonnèrent ce furent les prostituées qui l’adoptèrent… Depuis l’Islam est devenu la religion d’État, de sorte qu’il n’y a plus de débat.

En Arabie Saoudite et en Iran, le port du voile est obligatoire. L’Iran est en fait plus libéral dans le sens où il admet un voile plutôt discret, parce qu’il existe là-bas une bourgeoisie éclairée. Pour l’essentiel, les autres pays musulmans ont à la fois adopté des dispositions officielles de nature à limiter le port du voile alors même que les imams prosélytes poussaient très clairement la population féminine à le porter, remettant là en cause des pouvoirs laïcs. Ainsi la Turquie a pu prendre des dispositions tendant à limiter le port du voile, mais elle a récemment décidé de ne plus l’interdire dans les établissements scolaires de même que dans la fonction publique.

En réalité, la femme qui dans ces pays ne porte pas le voile fera nécessairement a minima l’objet d’un ostracisme général. Ce qui est certain, c’est que la montée en puissance du port du voile semble irrépressible dans les pays où l’Islam est majoritaire. Si l’on prend en compte le caractère éminemment conquérant de l’Islam de tous temps, il faut prendre conscience que nous sommes face à une offensive culturelle et religieuse à l’égard de laquelle il nous faut réagir très fermement, faute de quoi nous serons submergés. D’autant que la France est un pays où la poussée migratoire et démographique islamique est très nettement majoritaire.

Une problématique complexe

La France moderne est notamment fondée sur la laïcité de la république, dans les suites de la Révolution de 1789, et affirmée lors de la loi de 1905 sur la séparation de églises et de l’État. l’Église catholique, qui était en réalité seule à être visée, fut alors expulsée de la sphère publique. Il s’agissait du terme ultime d’un long processus entamé après 1848 ; laïcisation des hôpitaux, suppression des prières publiques ou encore des aumôneries militaires et en 1904 rupture des relations diplomatiques avec le Vatican. Toutes mesures qui n’étaient pas réclamées par une population encore profondément attachée au catholicisme. Mais c’était, pour la classe politique au pouvoir, une manière d’enraciner la république puisque les tendances monarchistes était encore prégnantes dans cette période.

Aujourd’hui, la question du voile islamique, autrement dit l’incursion d’une religion dans l’espace public, pose des questions délicates. L’État doit être neutre tout en garantissant la liberté religieuse et de culte. Mais l’Islam n’a pas à proprement parler d’église, malgré les multiples tentatives d’organiser dans notre pays sa représentation unitaire.  De sorte que nos autorités en sont réduites à traiter des épiphénomènes, tel que le port du voile islamique.

Jusqu’où faut-il aller ? En partant du principe que la généralisation du port du voile par les femmes musulmanes, qui est l’objectif réel du rigorisme musulman,  constitue à n’en pas douter une incursion anormale dans la sphère publique, il faut prendre des mesures coercitives. Mais les musulmans ont là le beau jeu pour dénoncer une atteinte à la liberté religieuse. Et l’Etat ne peut pas rétorquer que les rigoristes sont ceux-là même qui soutiennent des États musulmans qui imposent le port du voile…

Au reste, s’agit-il d’une question seulement religieuse ? C’est en réalité une question culturelle.

Un combat pour l’identité française

Il faut ici avoir le courage d’énoncer une évidence ; le port du voile islamique en public est contraire à notre culture. Ce n’est pas une provocation de l’affirmer, puisqu’une occidentale ne puisse pas se promener court-vêtue dans un pays à majorité musulmane ne nous choque pas.

Le voile est à n’en pas douter une manière d’éliminer la féminité de l’espace public, et ce en application d’une lecture archaïque du Coran. Les promoteurs du voile disent que c’est la seule manière d’éviter le désir des hommes. Or chez nous, depuis l’émergence de la culture occidentale, la beauté féminine est célébrée dans les Arts. Comme l’était -puisque la représentation publique du nu est aujourd’hui prohibée- celle du corps masculin. 

Nous sommes donc en présence d’une offensive pudibonde clairement affichée. C’est une atteinte intolérable à la liberté de la femme, idée force dans la civilisation moderne. La France a une culture foisonnante qui mêle ses origines chrétiennes aux idées des Lumières. Accepter la montée en puissance de mouvements culturels et sociaux archaïques n’est pas autre chose que de renoncer au coeur de notre identité.

De nécessaires mesures fortes

Nous n’avons pas le choix. La majorité des Français demandent l’arrêt immédiat de notre politique migratoire très favorables à l’arrivée d’habitants d’origine maghrébine et sub-saharienne, parce qu’ils véhiculent des idées contraires aux nôtres et mettent en cause notre identité nationale. 

Mais ils demandent plus. Ils veulent que l’influence des islamistes cesse, et que les quartiers gangrenés soient circonvenus. Car ils savent bien qu’à ce rythme, la démographie de populations allogènes est telle que notre culture et nos libertés seront remises en cause. 

Alors oui, il faut instituer une législation sévère pour effectivement appliquer la laïcité dans notre espace public et faire drastiquement régresser la pratique du voile islamique. Mais il nous faudra du courage pour vaincre la résistance des partisans du statu quo, jusqu’à l’incroyable condamnation de la France par le Haut-Commissariat aux Droits de l’Homme de l’ONU en 2018.

Le problème est que notre classe politique est d’une indigence et d’une faiblesse crasse. Elle a évidemment peur de la réaction des musulmans, quand elle n’utilise pas  cette population comme réservoir électoral. Les scores d’audience et le niveau d’adhésion au discours d’Éric Zemmour commencent cependant à influencer les prises de positions de notre droite traditionnelle. 

Quant à la mise en œuvre de mesures effectives pour traiter le problème, on peut en douter tant la prochaine élection présidentielle risque de nous donner un Emmanuel Macron incapable sur le sujet ou un représentant de la droite molle, tel un Michel Barnier. 



-source-

2 thoughts on “Faut-il interdire le voile islamique ?”
  1. Tout un tas de blah-blah auquel l’auteur resté anonyme ne croit même pas pas.
    C’est quoi l’identité européenne, la vraie, sinon celle qu’en avait les nazis?
    Peut-être faut-il rappeler, puisqu’on l’évoque, à Zemmour l’histoire des siens pour qu’ils comprennent que dans l’Histoire du monde et particulièrement celle de la France, les animaux eux-mêmes avaient un nom, or, il a fallut un décret impérial pour que cette simple évidence s’impose dans la pratique chez les juifs.
    Des gens dont on arrête pas de dire qu’à travers les siècles passés ils n’ont cessés d’être du plus grand intérêt pour l’humanité, la vérité est une triste mais instructive vérité à reconnaître, sans la seconde guerre mondiale, ces gens ignoreraient toujours que: Charité bien ordonnée commence par soi-même.
    En vérité, ici et en Europe, ça fait au maximum que 213 ans qu’il ont commencé à imiter, parce que forcés, les traditions humaines.

    https://www.napoleon.org/histoire-des-2-empires/articles/decret-imperial-du-20-juillet-1808-concernant-les-juifs-qui-nont-pas-de-nom-de-famille-et-de-prenom-fixes/

    C’est extrêmement peu pour revendiquer un quelconque droit à apprécier les traditions des autres et avoir des jugements moraux dessus.
    D’autant plus que cette république dont ils aiment tant se revendiquer, depuis son avènement n’a fait vivre la France que dans l’impudicité avec laquelle ils n’ont pas tant de mal à vivre, on comprend mieux qu’ils qualifient de pudibonderie ce qui les dépasse de loin en savoir être et amour propre.
    La France désagrégée est interdite de s’exprimer sur les vrais maux qui pèsent sur elle, c’est pas le voile! C’est l’accaparation communautaire de tous les moyens où le pouvoir influence la masse populaire, qui la ramène au caniveau.
    Faisons un référendum et demandons aux Français de qui ils veulent se débarrasser en premier? Les juifs seront sur un départ immédiat à l’issue du scrutin… garantie sur facture.
    Les Français veulent que l’influence juive cesse de réduire à néant des traditions multiséculaires.
    les musulmans ne conquiers rien, ceux chrétiens qui les rejoignent sont ceux qui se sentent abandonnés par leurs ecclésiastiques, ceux-là mêmes de cette Église qui ne rétorque pas aux coups reçus, qui se laisse accuser de pédophilie alors qu’elle vit sous la direction d’un chef de l’État qui est lui-même une victime permanente de cet impardonnable crime contre l’enfance, c’est fort ce qu’on peut nous faire accepter.
    En quoi le voile serait-il plus réducteur quant à la bonne moralité de l’Homme que la pédophilie? Si, nous tolérons le crime et sommes respectueux envers les criminels(elles), la pudibonderie est le moindre mal auquel nos populations sont confrontées.
    Parce que, récemment, Karl Zéro a fait paraître son film sur le sujet qui ne se combat pas dans ce pays, la pédophilie, et dedans on peut voir quelle vermine soi-disant intellectuelle est infectante pour notre corps social, y’a pas photo, chez elle c’est un académisme.
    C’est toujours la même approche de la vacuité hyper-complexée, jeter le discrédit sur les autres afin que l’on ne puisse pas voir sa médiocrité intrinsèque.
    Ce qui ronge l’esprit français, c’est de constater que malgré toute la charité dont il puisse faire preuve, il y a manifestement en son sein un serpent, qui profite des merveilles de construction et des palais, de tout le fastueux que le monde peut produire alors que des populations nues et affamées croissent, que maintenant la majorité de la population vit dans la privation, en quoi les musulmans ou l’immigration anarchique sont-ils responsables de ça? Ici, et maintenant en France, l’acmè est juive, c’est incontestable!
    Mais, de qui se moque-t-on dans ce pays?
    Si nous voulions avoir une preuve de l’impossibilité pour une communauté de parvenir à une situation aussi profitable sur l’ensemble d’une société humaine et démontrer qu’aucun travail aussi acharné fut-il, aucune intelligence collective aussi érudite aurait-elle pu être n’aurait été en mesure de parvenir aux résultats que l’on observe de nos jours, sans qu’il y ait eu ruse, magouilles, vice, tromperies, complot… là voilà!

    https://www.napoleon.org/histoire-des-2-empires/articles/lettre-du-22-juillet-1806-a-champagny-ministre-de-linterieur-les-12-questions-a-faire-a-lassemblee-des-juifs/

    Le procès actuel de deux petites crapules sans envergure coupable du meurtre d’une octogénaire, avec lequel la France se trouve encore salie de l’accusation d’antisémitisme, si la volonté napoléonienne avait été respectée, il n’aurait pas lieu ainsi.
    La juiverie a dicté ses attentes à la France qui s’est exécutée en s’excusant platement devant-elle, meilleure démonstration de la séparation persistante entre Français et juifs n’existe pas.
    Parce que, les deux petites ordures criminelles sont françaises, mais tout est fait par la propagande afin de mieux surélever le judaïsme de la vieille afin de ne pas le laisser entendre aux citoyens, donc l’acculturation ne provient pas des efforts de l’Islam, c’est évident.
    La culture française reposait sur la fraternité contenue dans le message évangélique, le judaïsme est donc en permanence aporie quant à ce message et cette culture, c’est donc lui qui est sans fondements et sans vérités, il est donc le premier paradoxe dont la sanité de l’esprit réclame à se débarrasser, car ça n’est qu’une aristocratie du paraître dans la France d’aujourd’hui, du vent!
    Quand les Français en auront marre de jouer aux animaux domestiques étrangers à l’humanité, ils se préoccuperont de leur existence personnelle et aux attributs autres que ceux d’obéir aux volontés de leurs maîtres, on comprend bien que l’adoucissement de la violence avec laquelle on les mène par rapport à d’autres à l’égard de la servitude, fait qu’ils sont pénétrés jusqu’aux os par celle-ci et qu’occuper le dernier rang dans leur maison importe peu à leurs yeux pourvu qu’ils aient la fortune de voir ceux qui les méprisent jouir de tout.
    Celles et ceux d’entre-eux qui croyaient avoir gagné leur liberté en travaillant pour eux-mêmes, savent dorénavant que tout ça n’était qu’illusion, c’est Mammon qui décide de tout.
    Les choses peuvent et doivent changer, certainement pas en restant cons.

  2. Tout un tas de blah-blah auquel l’auteur resté anonyme ne croit même pas pas.

    C’est quoi l’identité européenne, la vraie, sinon celle qu’en avait les nazis? Peut-être faut-il rappeler, puisqu’on l’évoque, à Zemmour l’histoire des siens pour qu’ils comprennent que dans l’Histoire du monde et particulièrement celle de France, les animaux eux-mêmes avaient un nom, or, il a fallut un décret impérial pour que cette simple évidence s’impose dans la pratique chez les juifs.
    Des gens dont on arrête pas de dire qu’à travers les siècles passés ils n’ont cessés d’être du plus grand intérêt pour l’humanité, la vérité est une triste mais instructive vérité à reconnaître, sans la seconde guerre mondiale, ces gens ignoreraient toujours que: Charité bien ordonnée commence par soi-même.

    En vérité, ici et en Europe, ça fait au maximum que 213 ans qu’il ont commencé à imiter, parce que forcés, les traditions humaines.

    https://www.napoleon.org/histoire-des-2-empires/articles/decret-imperial-du-20-juillet-1808-concernant-les-juifs-qui-nont-pas-de-nom-de-famille-et-de-prenom-fixes/

    C’est extrêmement peu pour revendiquer un quelconque droit à apprécier les traditions des autres et avoir des jugements moraux dessus. D’autant plus que cette république dont ils aiment tant se revendiquer, depuis son avènement n’a fait vivre la France que dans l’impudicité avec laquelle ils n’ont pas tant de mal à vivre, on comprend mieux qu’ils qualifient de pudibonderie ce qui les dépasse de loin en savoir être et amour propre.

    La France désagrégée est interdite de s’exprimer sur les vrais maux qui pèsent sur elle, c’est pas le voile! C’est l’accaparation communautaire de tous les moyens où le pouvoir influence la masse populaire, qui la ramène au caniveau. Faisons un référendum et demandons aux Français de qui ils veulent se débarrasser en premier?

    Les juifs seront sur un départ immédiat à l’issue du scrutin… garantie sur facture. Les Français veulent que l’influence juive cesse de réduire à néant des traditions multiséculaires. les musulmans ne conquiers rien, ceux chrétiens qui les rejoignent sont ceux qui se sentent abandonnés par leurs ecclésiastiques, ceux-là mêmes de cette Église qui ne rétorque pas aux coups reçus, qui se laisse accuser de pédophilie alors qu’elle vit sous la direction d’un chef de l’État qui est lui-même une victime permanente de cet impardonnable crime contre l’enfance, c’est fort ce qu’on peut nous faire accepter.

    En quoi le voile serait-il plus réducteur quant à la bonne moralité de l’Homme que la pédophilie?
    Si, nous tolérons le crime et sommes respectueux envers les criminels(elles), la pudibonderie est le moindre mal auquel nos populations sont confrontées.
    Parce que, récemment, Karl Zéro a fait paraître son film sur le sujet qui ne se combat pas dans ce pays, la pédophilie, et dedans on peut voir quelle vermine soi-disant intellectuelle est infectante pour notre corps social, y’a pas photo, chez elle c’est un académisme. C’est toujours la même approche de la vacuité hyper-complexée, jeter le discrédit sur les autres afin que l’on ne puisse pas voir sa médiocrité intrinsèque.
    Ce qui ronge l’esprit français, c’est de constater que malgré toute la charité dont il puisse faire preuve, il y a manifestement en son sein un serpent, qui profite des merveilles de construction et des palais, de tout le fastueux que le monde peut produire alors que des populations nues et affamées croissent, que maintenant la majorité de la population vit dans la privation, en quoi les musulmans ou l’immigration anarchique sont-ils responsables de ça? Ici, et maintenant en France, l’acmè est juive, c’est incontestable!

    Mais, de qui se moque-t-on dans ce pays? Si nous voulions avoir une preuve de l’impossibilité pour une communauté de parvenir à une situation aussi profitable sur l’ensemble d’une société humaine et démontrer qu’aucun travail aussi acharné fut-il, aucune intelligence collective aussi érudite aurait-elle pu être n’aurait été en mesure de parvenir aux résultats que l’on observe de nos jours, sans qu’il y ait eu ruse, magouilles, vice, tromperies, complot… là voilà!

    https://www.napoleon.org/histoire-des-2-empires/articles/lettre-du-22-juillet-1806-a-champagny-ministre-de-linterieur-les-12-questions-a-faire-a-lassemblee-des-juifs/

    Le procès actuel de deux petites crapules sans envergure coupable du meurtre d’une octogénaire, avec lequel la France se trouve encore salie de l’accusation d’antisémitisme, si la volonté napoléonienne avait été respectée, il n’aurait pas lieu ainsi.
    La juiverie a dicté ses attentes à la France qui s’est exécutée en s’excusant platement devant-elle, meilleure démonstration de la séparation persistante entre Français et juifs n’existe pas.
    Parce que, les deux petites ordures criminelles sont françaises, mais tout est fait par la propagande afin de mieux surélever le judaïsme de la vieille afin de ne pas le laisser entendre aux citoyens, donc l’acculturation ne provient pas des efforts de l’Islam, c’est évident.
    La culture française reposait sur la fraternité contenue dans le message évangélique, le judaïsme est donc en permanence aporie quant à ce message et cette culture, c’est donc lui qui est sans fondements et sans vérités, il est donc le premier paradoxe dont la sanité de l’esprit réclame à se débarrasser, car ça n’est qu’une aristocratie du paraître dans la France d’aujourd’hui, du vent!

    Quand les Français en auront marre de jouer aux animaux domestiques étrangers à l’humanité, ils se préoccuperont de leur existence personnelle et aux attributs autres que ceux d’obéir aux volontés de leurs maîtres, on comprend bien que l’adoucissement de la violence avec laquelle on les mène par rapport à d’autres à l’égard de la servitude, fait qu’ils sont pénétrés jusqu’aux os par celle-ci et qu’occuper le dernier rang dans leur maison importe peu à leurs yeux pourvu qu’ils aient la fortune de voir ceux qui les méprisent jouir de tout. Celles et ceux d’entre-eux qui croyaient avoir gagné leur liberté en travaillant pour eux-mêmes, savent dorénavant que tout ça n’était qu’illusion, c’est Mammon qui décide de tout. Les choses peuvent et doivent changer, certainement pas en restant cons.

    En ce qui concerne le port du voile lui-même, c’est une débilité de vouloir dicter aux gens comment se vêtir, depuis les idiots internationaux ont choisi pour s’attaquer aux musulmans en France, le port du voile s’est développé, d’ailleurs pour faire bonne mesure, il faut dire les choses clairement, c’est en s’en prenant systématiquement aux musulmans et aux étrangers que les juifs ont clos les yeux et la conscience des Français sur leurs propres turpitudes et le dépouillement du pays.
    Ici, la question ne se pose pas de savoir s’il est possible de faire d’un musulman un bon citoyen français loyal à sa patrie, c’est un fait, pour peu qu’on ne lui rappel pas constamment ses origines parentales, parce que si c’est le cas, il faut le faire avec toute cette “france” blanche venue d’ailleurs et qui n’en a strictement rien à faire des traditions du pays qui accueillit ses ascendants provenant de partout en Europe, il y a autant de Français de pacotille là qu’on en trouve chez les fouteurs de merde qui logent dans les cités, mais ne sont pas l’exclusivité de celles-ci.
    Des mesures fortes, oui, donner un statut à certains en fonction de leur religiosité, pourquoi pas?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *