L’immobilier est-il vraiment un investissement pertinent en cette période d’inflation ?

« Quelques jours après la sortie de la ministre du Logement sur les pavillons, accusés d’être un « non-sens écologique » et « économique », Ouest-France fait le point avec Michel Mouillart, économiste et porte-parole du Baromètre LPI-SeLoger, sur le marché de l’immobilier et du logement en France et en Europe.

Le Luxembourg, la Hongrie, l’Autriche ou l’Allemagne ont connu des augmentations vertigineuses, avec des hausses des prix de l’immobilier de plus de 80 % en dix ans, car ces pays se caractérisent par une insuffisance notoire de la construction et qu’il y a eu une amélioration fantastique des conditions de crédit, avec la stratégie de baisse des taux menée par l’Europe. Mais selon notre Baromètre, la France, elle, a enregistré sur cette période une hausse annuelle des prix de 2,2 % sur dix ans, une progression quasi similaire à celle des revenus des ménages.

Mais les Français avec des revenus modestes ont de plus en plus de difficultés à obtenir des crédits immobiliers…

C’est une réalité, mais ce ne sont pas les banques qui sont responsables de cela. Ce sont les conséquences des décisions de resserrement de l’accès au crédit prises par la Banque de France en décembre 2019 puis décembre 2020. En relevant les exigences d’apport personnel, qui sont passées d’environ 10-12 % à 17-20 %, les ménages modestes se retrouvent directement pénalisés. Pour acheter un logement ancien de 220 000 €, cette différence d’apport coûte 18 000 € ! Un revenu modeste voire moyen ne peut plus entrer sur le marché ».

C’est pourquoi tous les jeunes (ceux des années 90 dira-t ’on) sont des générations de locataires.

Lorsque vous débutez sur le marché du salariat avec votre SMIC à 1 258€ net et que vous avez 1 000€ de charges incompressibles, il est quasiment impossible, de poser 10% d’apport pour vous endetter auprès d’une banque pendant plusieurs d’années pour avoir accès à la propriété.

Alors à défaut d’avoir un patrimoine immobilier physique, essayer une alternative, celle du patrimoine digital. La rentabilité bien plus intéressante que celle du l’immobilier locatif et vous n’aurez pas le stress d’une chaudière à réparer !

C’est ici !

Les commentaires et les articles y compris ceux en « tribune libre » sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation

Note : Cet article est en tribune libre, en cliquant sur les liens, vous pouvez être soumis à des propositions commerciales, ce que ne cautionnent pas les moutons enragés. Cet article n’est pas sponsorisé



-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *