Dans un train de Tokyo, un individu grimé en Joker, l’ennemi de Batman, a fait 18 blessé le soir d’Halloween, le 31 octobre. Il souhaitait être condamné à mort en raison de ses échecs dans sa vie, selon les forces de l’ordre.

L’auteur de l’attaque du 31 octobre dans un train de Tokyo qui a fait 18 blessés admirait le personnage du «Joker», l’ennemi juré du super-héros Batman, selon des médias nippons. Le gouvernement japonais a condamné le 1er novembre son acte «atroce».

L’homme de 24 ans a été rapidement arrêté pour tentative de meurtre dans la foulée de son agression au couteau dans le train à bord duquel il a aussi déclenché un incendie, en pleine soirée de Halloween, fête très populaire au Japon.

Dix-huit personnes ont été hospitalisées, selon un nouveau bilan de la police et les pompiers. Un septuagénaire, poignardé à la poitrine, est dans un état grave. «[L’agresseur] a dit à la police qu’il voulait tuer quelqu’un pour être condamné à mort», selon un porte-parole des forces de l’ordre interrogé le 1er novembre par l’AFP.

L’agresseur voulait mourir à cause des échecs de sa vie professionnelle et personnelle

Le porte-parole du gouvernement Hirokazu Matsuno a dénoncé le 1er novembre un acte «atroce et brutal». Une vidéo d’un témoin diffusée sur Twitter montrait l’agresseur assis seul à bord du train juste après son attaque, fumant nerveusement une cigarette avec un air de défi, en attendant que la police vienne l’interpeller.

Il était vêtu d’un frac violet et d’une chemise verte avec une cravate à motifs, ce qui rappelait l’apparence du «Joker» dans l’univers de Batman, célèbre comics (bande dessinée étasunienne) maintes fois porté au cinéma.

Selon l’agence Kyodo et le journal Sankei, le suspect a confié à la police son admiration pour le «Joker». Il avait «échoué au travail et en amitié et voulait mourir», rapportait encore le Sankei. Le Joker est l’un des psychopathes de fiction les plus célèbres de la culture populaire.

Sorti en 2019, le film américain du même nom réalisé par Todd Phillips imaginait le processus socio-psychologique d’un marginal souffrant de troubles mentaux le conduisant à se transformer progressivement en ce monstrueux personnage. Le film avait été acclamé par la critique, tout en suscitant aussi une controverse pour avoir rendu le Joker presque attachant, en anti-héros révolté contre la violence du système.

Les agressions sont très rares au Japon, où la législation sur les armes à feu est par ailleurs extrêmement stricte. Cependant, en août, sans être liées, deux autres attaques avaient déjà eu lieu dans les transports publics de Tokyo.

Alors que se déroulaient les Jeux olympiques dans la capitale japonaise, une attaque au couteau à bord d’un autre train de banlieue avait ainsi fait dix blessés. Puis le 24 août, deux personnes avaient subi des brûlures à l’acide sulfurique dans une station de métro de la capitale. Dans les deux cas, les suspects, des Japonais, avaient été arrêtés peu après.



-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *