Une campagne de communication européenne vantant la «liberté dans» le voile islamique a suscité une forte polémique. En réaction, le Conseil de l’Europe, à l’origine de la campagne, a décidé de fermer le fil de discussion Twitter qui lui est associé.

Le Conseil de l’Europe, une organisation internationale qui regroupe 47 États membres, a décidé le 2 novembre de fermer le fil de discussion Twitter associé à une campagne de communication faisant la promotion de la «liberté dans le hijab» suite aux nombreuses critiques engendrées par l’initiative.

Interrogé par Le Figaro, un porte-parole du Conseil de l’Europe a indiqué que «la page web du projet sera adaptée et montrera comment la liberté de choisir est synonyme de diversité». Le Conseil de l’Europe a également tenu à préciser que ces tweets «qui faisaient partie d’un projet conjoint du Conseil de l’Europe et de l’Union européenne», reflétaient «les déclarations faites de manière individuelle par des participants» et ne sont donc «pas individuellement attribuables au Conseil de l’Europe».

L’initiative a suscité l’indignation de la classe politique française, à droite comme à gauche. L’eurodéputé François-Xavier Bellamy (LR) a ainsi dénoncé une «dérive très grave» des institutions européennes.

«Rappeler que les femmes sont libres de porter le hijab […] est une chose. Dire que la liberté est dans le hijab, en est une autre. C’est en faire la promotion», a estimé de son côté Laurence Rossignol, sénatrice socialiste de l’Oise et ancienne ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes sous le quinquennat de François Hollande.

Eric Zemmour a, quant à lui, dénoncé un «djihad publicitaire» et un plaidoyer pour le «voilement des Européennes», le tout financé par l’argent des contribuables continentaux.

«Ceci n’est pas une campagne de propagande des Frères Musulmans, mais du Conseil de l’Europe», a raillé de son côté Nicolas Dupont-Aignan.

Une campagne cofinancée par un programme de l’UE

Le Conseil de l’Europe avait déclenché une vague de critiques en faisant l’apologie du voile dans une campagne de communication visant à «lutter contre les discours de haine antimusulmans». La campagne est cofinancée par l’Union européenne au travers de son programme «Droits, Égalité et Citoyenneté». Ce programme doté d’un budget de 439 millions d’euros pour la période 2014-2020, doit contribuer à ce que «l’égalité et les droits des personnes tels qu’ils sont inscrits dans le Traité, la Charte et les conventions internationales des droits de l’homme, soient promus, protégés et effectivement mis en œuvre».

Dans le cadre de la campagne de promotion, le Conseil de l’Europe a publié sur son site plusieurs visuels faisant apparaître des femmes vêtues du voile islamique, à côté d’un slogan. L’un de ces slogans affirme que «la beauté est dans la diversité, comme la liberté est dans le hijab». Les visuels ont pour but d’être diffusés sur les réseaux sociaux.

Centrées principalement sur la question du voile islamique, les affiches, mais également des vidéos présentent le hijab comme «un choix» et «un droit humain». Avec le voile islamique, «je peux être moi-même sans devoir me cacher», peut-on lire sur une des affiches.

Sur la page dédiée à la campagne, le Conseil de l’Europe souligne pour sa part que l’initiative vise à «développer des narratifs basés sur les droits de l’Homme pour contrer le discours de haine anti-musulmans».





-source-

One thought on “Face à la polémique, le Conseil de l’Europe retire les tweets de sa campagne sur le hijab — RT en français”
  1. Pour cette valétaille la soumission n’est due qu’à ce cloporte de Yhwh!
    La diversité est belle quand elle demande de s’enculer entre hommes, se brouter entre femmes, de nier la nature humaine puisque son principe lui-même de reproduction a été modifié pour faire exister les plus infectes inflexions cognitives, la diversité est belle quand elle n’est que nominalisme.
    Seulement, toutes ces prétentions, ne sont pas des langues bien faites!
    Puisque nous leur marchons dessus et qu’ils n’ont aucun rempart qui puisse entraver notre progression.
    Cette imbécile de Rossignol n’a pas raté l’occasion de se taire, par le passé elle s’était déjà distinguée à prétendre qu’il y avait “des nègres américains pour l’esclavage”… personne ne lui a demandé ce qu’elle pensait des orchestres juifs dans les camps de concentration et comment devait-on interpréter cette incongruité… quel dommage de ne pas bénéficier de la clarté d’une telle lumière sur ce sujet qui n’est pas un détail si on le confronte à la nature profonde de l’être humain.
    Si les des musulmanes veulent vivre leur foi en portant le hijab en quoi serait-ce plus choquant que des chrétiens et autres contraints à porter kippa dès qu’ils rencontrent les autorités juives?
    Les musulmanes se soumettent à Dieu, les laquais eux sont soumis à la juiverie, franchement, à qui va le respect, qui est plus libre?
    Le Judaïsme est l’ennemi des Hommes libres et conscients, la résurgence du sentiment du retour de l’esclavage, celui de la certitude d’être méprisés par les puissants est comme un fait exprès en étroite corrélation avec le développement ultra-rapide de la puissance autant financière que l’existence d’un lieu auquel ils peuvent rattacher leur appartenance commune et l’extrême soumission systématique et unanime de toutes celles et ceux qui prétendent jouer un rôle majeur dans l’existence des citoyens occidentaux.
    Où est la véritable incarnation du mal absolu?
    Les droits de l’Homme sont maculés de merde juive depuis la création d’Israël, tant que cette entité existera, la haine persistera au sein de l’humanité?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *