Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un laboratoire - Sputnik France, 1920, 22.09.2021

L’un des plus gros orages magnétiques de ces dernières années a éclaté sur Terre dans la nuit du 3 au 4 novembre, annoncent des scientifiques russes qui préviennent que l’instabilité du champ magnétique persistera pendant au moins deux à trois jours.

Les scientifiques ont enregistré dans la nuit de mercredi à jeudi une puissante tempête magnétique, l’une des plus fortes de ces quatre dernières années, a appris Sputnik auprès du Laboratoire d’astronomie aux rayons X du Soleil de l’Institut de physique Lebedev de l’Académie russe des sciences (FIAN).

“Vers une heure du matin [23h00 heure de Paris, ndlr], l’un des plus gros orages magnétiques de ces dernières années a commencé de manière inattendue sur Terre. L’indice d’activité géomagnétique, qui diminuait lentement ces derniers jours pour atteindre des valeurs calmes (après les éruptions de fin octobre), a bondi presque immédiatement après minuit au niveau 7 sur une échelle de 9 points, ce qui correspond à un orage magnétique de troisième niveau sur une échelle de 5 points”, ont indiqué les chercheurs.

Selon leurs prévisions, si l’orage magnétique devait se terminer au plus tard à 13 heures, heure de Paris, l’instabilité du champ magnétique terrestre persistera pendant au moins deux à trois jours, bien qu’il soit peu probable que le maximum actuel soit atteint.

Quant à ses causes, la tempête a été provoquée par une forte éruption solaire survenue il y a deux jours et évaluée au niveau M1.7, selon une échelle où la classe M signifie de fortes éruptions qui précèdent celles de la classe maximale X. Les physiciens ont constaté que la vitesse du vent solaire avait fortement augmenté de 400 à plus de 800 mètres par seconde, et la densité du plasma interplanétaire de près de 100 fois.

“Les physiciens doivent comprendre pourquoi la force de l’éjection solaire a été si sous-estimée, car les prévisions ne concernaient que des perturbations insignifiantes et des tempêtes faibles. Avant cela, au cours des quatre dernières années, seules quatre tempêtes du même niveau ont été enregistrées sur Terre, à savoir le 12 mai de l’année en cours, le 14 mai 2019, le 26 août 2018 et le 28 septembre 2017. Il n’y a pas eu d’événements majeurs pendant cette période”, a déclaré le FIAN.

Le fort vent solaire a provoqué en outre des aurores boréales particulièrement intenses qui ont été observées sur presque toute la péninsule scandinave, au Canada, jusqu’à ses frontières méridionales, et même dans le sud du Royaume-Uni, dans le comté de Devon.





-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *