La Turquie négocie depuis deux semaines avec la Russie sa sortie d’Idleb, la zone du Nord de la Syrie où sont concentrés tous les jihadistes restant. Elle assure ne pas pouvoir partir tant que les mercenaires kurdes la menaceront.

Les discussions évoluent vers une opération russo-turco-syrienne pour écraser les mercenaires kurdes du PKK/YPG, déjà abandonnés par leurs anciens employeurs US. La Russie installerait alors une base militaire à Ayn al-Arab (appelé « Kobané » par les Kurdes en référence à l’ancienne ligne de chemin de fer allemande « Kompany Bahn ») assurant qu’elle ne serait plus revendiquée par des Kurdes.



-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *