Nous avions eu la sinophobe affabulatrice Dilnur Reyhan qui, au nom de la lutte pour la liberté d’expression au Xinjiang, a demandé et obtenu la censure d’informations aux libraires et bibliothécaires par le média spécialisé « Livres Hebdo » (1).

Nous avons à présent une autre censure, celle de (…)

Editorial



-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *