Le gouvernement israélien a reconnu qu’une délégation militaire soudanaise avait été envoyée par le général Dagalo, dit « Hemidti », à Tel-Aviv, fin septembre 2021. Il a également reconnu qu’après les événements du 26 octobre qualifiés par Washington de « coup d’État militaire », Israël avait envoyé à Khartoum une délégation de haut niveau du ministère de la Défense et du Mossad.

En février 2020, le Premier ministre israélien de l’époque, Benjamin Netanyahu, avait déjà secrètement rencontré le général al-Burhan à Entebbe (Ouganda).

Officiellement, les Occidentaux ont rompu avec les généraux Dagalo et al-Burhan. Mais, ils sont toujours financés par l’Arabie saoudite et ce sont toujours des interlocuteurs d’Israël.

Le secrétaire d’Etat US, Antony Blinken, a téléphoné le 4 novembre au Premier ministre (qui est libre) Abdalla Hamdok et au général al-Burhan. À l’issue de ces conversations quatre ministres qui étaient assignés à résidence ont été libérés.



-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *