Le chanteur Jean-Luc Lahaye, soupçonné d’avoir agressé sexuellement deux adolescentes quand elles étaient âgées de 15 à 17 ans à partir de 2013, ce qu’il conteste, a été mis en examen vendredi pour viol sur mineur et placé en détention provisoire, a-t-on appris de source judiciaire.

A l’issue de 48 heures de garde à vue dans les locaux de l’Office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP), la vedette des années 1980, 68 ans aujourd’hui, a aussi été mise en examen pour “agression sexuelle de mineurs de plus de 15 ans, corruption de mineur” et abus de faiblesse, a précisé cette source.

Il a en revanche été placé sous le statut plus favorable de témoin assisté pour “détention d’image à caractère pédopornographique”, selon une source proche du dossier.

Une juge des libertés et de la détention (JLD) a ordonné son placement en détention provisoire, conformément aux réquisitions du parquet.

Ses avocats, Me Camilla Quendolo et Me David Apelbaum, n’ont pas souhaité faire de commentaire.

L’interprète de “Papa chanteur” conteste les faits qui lui sont reprochés, a annoncé à la JLD Me Apelbaum au début de l’audience.

Jean-Luc Lahaye est soupçonné d’avoir eu des relations sexuelles avec deux adolescentes qui avaient entre 15 et 17 ans, à partir de 2013.

Il leur aurait aussi “demandé, par internet et caméras interposées, de se dévêtir et de prendre des poses sexuelles”, selon Le Parisien, confirmé par une autre source proche du dossier.

Interpellée également mercredi, la fille du chanteur a vu sa garde à vue pour “subornation de témoins et complicité de viol sur mineur de plus de 15 ans” être levée le jour-même en raison de son état de santé.

Deux femmes, entendues pour “non-dénonciation de crime et complicité de viol sur mineur de plus de 15 ans”, ont été relâchées mercredi et jeudi sans poursuite à ce stade.

Le parquet a ouvert vendredi une information judiciaire portant sur l’ensemble des chefs des gardes à vue, a indiqué la source judiciaire.

Une enquête préliminaire avait été ouverte début 2021, après une nouvelle plainte des deux jeunes filles, nées en 1998 et 2000. Elles avaient auparavant porté plainte contre le chanteur, mais s’étaient ensuite rétractées.

Parmi les deux plaignantes, selon Le Parisien, figure l’adolescente à laquelle Jean-Luc Lahaye avait demandé de s’adonner à des jeux sexuels par webcam interposée.

Il avait été condamné pour ces faits à un an d’emprisonnement avec sursis le 18 mai 2015 pour corruption de mineure.





-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *