Le jeudi 30 septembre à Paris, Michèle Rivasi a organisé et animé la conférence de presse à propos de la transparence des marchés publics dans le contexte de la soi-disant crise du Covid-19.

Covax

© Inconnu

Avec son invité, Vincent Kiezebrink, auteur de la récente enquête du Centre de recherche sur les sociétés multinationales (SOMO) « Le voyage gratuit de Moderna », ils ont évoqué le manque de transparence des contrats des soi-disant « vaccins anti-Covid-19 » établis entre la Commission européenne et l’industrie pharmaceutique, ainsi que l’évasion fiscale du laboratoire pharmaceutique Moderna.

  • Quelles sont les conclusions de l’enquête de Vincent Kiezebrink ?
  • L’entreprise Moderna dont le prix du produit transgénique anti-Covid-19 est très élevé a-t-elle reçu beaucoup d’argent public pour son Département Recherche & Développement ?
  • Quel est l’intérêt pour ce laboratoire de s’installer à Bâle en Suisse ?

Bon, ce sont les Verts qui parlent, et nous avons compris aujourd’hui que dans l’Agenda du Nouvel ordre mondial qui poursuit son œuvre avec le « Grand Reset du Monde » et la Quatrième révolution industrielle, le terme « développement durable » veut dire « dépopulation » et « transhumanisme ». Mais puisqu’il vaut mieux éviter de jeter le bébé avec l’eau du bain…

Ce qu’en a dit Alternatives économiques :

« Replongeons-nous quelques instants dans la situation de l’entreprise de biotechnologies juste avant la pandémie. Elle a été fondée en 2010 afin de poursuivre des recherches sur la technique de l’ARN messager. Elle a réussi pour cela à réunir, au fil des ans, 1,5 milliard de capital privé, en premier lieu auprès de fonds d’investissements tels que Ballie Gifford, Vanguard ou BlackRock qui sont ses principaux actionnaires. S’y ajoutent 680 millions d’investissements récupérés à partir de collaborations. Tout cela pour rien : en 10 ans, l’entreprise n’a rien trouvé, rien vendu, rien gagné.

[…]

En résumé, Moderna est une entreprise qui vend un produit financé par de l’argent public, revendu aux États au prix fort pour un profit qui, selon les estimations, devrait atteindre 8 à 10 milliards de dollars en 2021. Profits qui vont se retrouver en grande partie dans les paradis fiscaux… »

Et pour 2022, les prévisions de recettes de Moderna indiquent que, l’entreprise réalisera des profits faramineux à hauteur de 35 milliards de dollars sur les ventes de son produit transgénique anti-Covid-19.

Plus sur l’histoire de Moderna avec nos deux Focus

Ces deux articles se suivent et constituent les deux premiers volets d’une monumentale investigation en trois parties écrite par Whitney Webb. La dernière est à paraître prochainement.

Voici le fichier Pdf de la conférence de presse que vous pouvez télécharger ici :

Source de la vidéo, du Pdf et du texte de présentation remanié : Michèle Rivasi

Avatar

M.K. Scarlett
(Profile)

Autodidacte, M.K. Scarlett réside en France et a rejoint l’équipe des éditeurs et traducteurs de SOTT en 2012. Ses rubriques favorites « Feu dans le Ciel », « Les Maîtres du Monde » et « Histoire Secrète » n’enlèvent en rien l’intérêt qu’elle porte aux autres. Quand elle n’a pas le nez dans un livre, M.K. Scarlett pratique aussi la photographie et le graphisme.



-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *