Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Assemblée générale des Nations unies (New York) - Sputnik France, 1920, 22.09.2021

L’US Navy a baptisé l’un de ses navires du nom d’Harvey Milk, célèbre militant homosexuel assassiné en 1978 à San Francisco, qui servit lui-même dans la marine durant la guerre de Corée.

Un nouveau pétrolier ravitailleur de la Marine américaine a été baptisé le 6 novembre à San Diego en l’honneur d’un militant homosexuel assassiné, a annoncé le maire de San Diego, Todd Gloria.

re as”Vraiment honoré de rejoindre le secrétaire à la Marine et tant de dirigeants fédéraux, étatiques et locaux pour le baptême de l’USNS Harvey Milk. Harvey était une lueur d’espoir non seulement pour les personnes LGBTQ, mais pour tous les Américains”, a indiqué le gouverneur sur Twitter.

La cérémonie s’est tenue en présence de Stuart Milk, le neveu de celui qui était devenu le premier conseiller municipal de Californie ouvertement gay en 1977 avant d’être assassiné en 1978.

Ce n’est pas le premier hommage officiel rendu à Milk par les États-Unis: en 2014, la Poste américaine avait émis un timbre à son effigie, où il figurait tout sourire à côté d’un drapeau arc-en-ciel. La vie d’Harvey Milk avait été portée à l’écran en 2008 par le réalisateur Gus Van Sant avec dans le rôle-titre Sean Penn, qui remporta l’Oscar du meilleur acteur pour son interprétation.

Politique US en matière des minorités sexuelles

Joe Biden avait promis dès le début de sa présidence de défendre les droits des minorités sexuelles. Il avait notamment relancé une initiative prise en 2011 par Barack Obama pour “promouvoir les droits humains des personnes lesbiennes, gay, bisexuelles, transgenres, queers et intersexes (LGBTQI) à travers le monde”.

Fin octobre, le département d’Etat américain avait annoncé avoir “ajouté une case X pour les personnes non-binaires, intersexes”. La décision concerne également les personnes qui ne se reconnaissent pas dans les critères de genre proposés jusque-là.

En juin, pour marquer le sixième anniversaire de la légalisation des mariages homosexuels aux États-Unis, le département d’État avait annoncé sa décision de hisser le drapeau arc-en-ciel au-dessus de son siège et dans ses missions à l’étranger. John Kirby, le porte-parole du Pentagone, avait pour sa part noté le même mois que l’armée continuerait d’interdire le drapeau arc-en-ciel sur ses bases militaires et dans ses locaux.





-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *