par Kim Petersen.

Quelles sont les valeurs occidentales ? D’après ce que le monde a vu jusqu’à présent, il n’y aurait pas de quoi se vanter.

L’Occident, laisse entendre l’auteur, s’en tire avec son hypocrisie gargantuesque grâce à un système de propagande monstrueusement développé et à une énorme puissance militaire et économique.

Quelles sont les valeurs occidentales ? On entend souvent un représentant d’un pays occidental vanter ses valeurs occidentales. Dans une déclaration de 2017, le premier ministre canadien Justin Trudeau a évoqué les valeurs canadiennes comme étant « l’ouverture, la compassion, l’égalité et l’inclusion ».

Compte tenu de la torture psychologique que Julian Assange a subie au fil des ans aux mains de nations occidentales comme la Grande-Bretagne, les États-Unis, la Suède et la multitude silencieuse d’autres États occidentaux [complices] et de leurs médias, on peut se demander où est la compassion. Au cœur du dossier contre Assange se trouve une antipathie pour l’ouverture, comme en témoigne la hargne envers Assange pour avoir publié la vérité ; WikiLeaks a un bilan parfait en matière de publication. Et en promouvant le droit de savoir, Assange a cherché à impliquer le public.

Compte tenu de la trajectoire historique de l’Occident, comment les valeurs occidentales prétendument vertueuses ont-elles pu naître ? Des Européens dits éclairés se sont embarqués pour des rivages lointains, ont revendiqué des terres habitées, ont traité les habitants de sauvages, les ont réduits en esclavage, ont violé les femmes, les ont découpé en morceaux, ont propagé des maladies, ont assassiné des multitudes de personnes, ont pillé les ressources, ont détruit les cultures, pour ne citer que quelques atrocités. Le monarchisme despotique, le nazisme, le fascisme et le capitalisme seront engendrés par les Européens.

Les Occidentaux sont-ils plus éclairés aujourd’hui ?

La 72ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies en décembre 2017, semble être un baromètre approprié des valeurs occidentales actuelles. La résolution 72/157 de l’AGNU, appelait à une action concrète pour l’élimination totale du racisme dans le monde.

La résolution a été reprise sous le nom de 75/237, toujours intitulée « Appel mondial à une action concrète en vue de l’élimination du racisme, de la discrimination raciale, de la xénophobie et de l’intolérance qui y est associée et la mise en œuvre intégrale et le suivi de la Déclaration et du Programme d’action de Durban ». Elle a été adoptée par l’Assemblée générale le 31 décembre 2020.

Sur le total des votes exprimés, 106 étaient favorables, 14 étaient contre, et il y avait 44 abstentions.

Les votes sur la résolution 75/237 sont très révélateurs des valeurs occidentales. Il faut savoir que parmi les 14 votes négatifs, on trouve une pléiade de pays occidentaux :

Australie
Canada
République Tchèque
République démocratique du Congo
France
Allemagne
Guyane
Israël
Nauru
Îles Marshall
Pays-Bas
Slovénie
Royaume-Uni
États-Unis

Les États-Unis ont expliqué leur vote négatif par le fait qu’ils considéraient qu’Israël était « injustement et inacceptablement pointé du doigt ».

Dans son livre, « Fateful Triangle : The United States, Israel, and the Palestinians », le professeur juif anarchiste Noam Chomsky a clairement exposé le racisme israélien envers les Arabes : « Le mépris de la population arabe est profondément ancré dans la pensée sioniste ». Chomsky a également fait allusion à la permissivité occidentale envers le racisme israélien : « Le racisme anti-arabe est […] si répandu qu’il passe inaperçu ; c’est peut-être la seule forme de racisme encore considérée comme légitime ».

Les États-Unis sont un pays fondé sur le génocide et la dépossession des peuples indigènes, et ils ont mis en place un système de réserves d’apartheid pour les peuples indigènes qui ont survécu. De ce point de vue, il n’est pas étonnant qu’Israël ait échappé aux critiques des États-Unis, puisque ces derniers n’ont pas de base morale pour fustiger Israël. Il en va de même pour le Canada, un pays qui pratique encore l’apartheid avec sa loi sur les Indiens et son système de réserves. Le Canada soutient aussi fermement l’apartheid israélien.

Plusieurs autres pays occidentaux ou alignés sur l’Occident se sont abstenus, parmi lesquels : Andorre, l’Autriche, la Belgique, la Croatie, le Danemark, l’Estonie, la Finlande, la Grèce, la Hongrie, l’Irlande, l’Islande, l’Italie, le Japon, la Lettonie, le Liechtenstein, la Lituanie, Monaco, Aotearoa (Nouvelle-Zélande), la Norvège, la Pologne, le Portugal, la République de Corée (Sud), la Roumanie, Saint-Marin, la Slovaquie, l’Espagne, la Suède, la Suisse et l’Ukraine. Ces pays ont refusé de prendre position sur la résolution antiraciste.

Qu’en est-il des autres pays qui ont soutenu la résolution ? En particulier, comment ont voté les pays soumis à la désinformation, à des critiques persistantes, à des sanctions et à des manœuvres militaires provocantes de la part de pays qui se vantent de leurs valeurs occidentales ? La Chine, Cuba, la République populaire démocratique de Corée (Nord), l’Iran, l’Irak, la Russie et la Syrie ont tous voté en faveur de la résolution contre le racisme.

Quelles sont les valeurs de ces pays qui représentent le mieux celles auxquelles adhèrent les personnes dotées de conscience ?

source : https://www.greanvillepost.com

traduit par Avic pour Réseau International



-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *