Jean Castex a effectué vendredi un long déplacement à Lyon et sa banlieue pour signifier que la République est “partout chez elle” face aux questions d’insécurité, de logement ou encore d’accès aux services publics.

De Vénissieux à Villeurbanne en passant par Vaulx-en-Velin ou le quartier de La Duchère à Lyon, le Premier ministre s’est rendu à la rencontre des élus et habitants afin d’envoyer un “symbole”.

“L’objectif que nous partageons avec tous ces acteurs que j’ai rencontrés – les élus, les associations, les entreprises, les établissements scolaires, les forces de sécurité – est qu’il faut que la République soit partout chez elle”, a-t-il déclaré.

Le chef du gouvernement a ainsi échangé en début de matinée au commissariat du 9e arrondissement de Lyon avec deux des agents visés par des tirs fin octobre dans le quartier sensible de La Duchère. Puis, accompagné du maire EELV Grégory Doucet, il a déambulé jusqu’au pied de la barre d’immeubles Sakharov, connu comme un point de deal, où les policiers de la BAC ont donc été pris pour cibles.

Interrogé par deux lycéens sur les raisons de sa présence dans ce qu’ils appelaient le “pire quartier de Lyon”, M. Castex a répondu qu’il le “considère comme les autres”. “Si au motif que c’était le pire quartier je ne venais pas, ce serait encore pire”, a-t-il insisté.

Mais au-delà des sujets sécuritaires, “la politique dans ces quartiers suppose aussi que la République continue d’être une promesse, un ascenseur social”, a également relevé M. Castex.

Dans ce cadre, et alors que l’exécutif a étoffé de 3,3 milliards d’euros début 2021 l’enveloppe à destination des quartiers prioritaires, M. Castex s’est fait présenter des grands projets de rénovation urbaine à Vénissieux.

A Vaulx-en-Velin, dont la maire PS Hélène Geoffroy est une ancienne secrétaire d’Etat à la Ville, M. Castex a également devisé avec des responsables d’associations, éducateurs ou encore une conseillère Pôle emploi.

Et comme souvent lors de ses déplacements, il a été rattrapé par la situation épidémique, le responsable des bibliothèques de Lyon Nicolas Galaud plaidant pour exempter ses établissements de pass sanitaire.

“La petite difficulté que j’ai, c’est qu’on est dans une phase de remontée épidémique et il faut éviter d’envoyer des contre-signaux (…) en baissant la garde dans tel ou tel domaine”, a rétorqué M. Castex, invitant à être “précautionneux”.





-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *