Selon le Mossad, une équipe du Hezbollah libanais espionne depuis plusieurs semaines un ancien de renseignement israélien qui a ouvert à Bogota (Colombie) un bureau pour une société de technologie de surveillance. Elle s’apprêterait à l’assassiner ainsi que des diplomates états-uniens.

Selon El Tiempo, le ministre de la Défense, Diego Molano, aurait tenté d’arrêter des membres du Hezbollah, il y a deux semaines.

La Colombie a plusieurs fois fait appel à la société militaire privée israélienne CST Global, notamment lors de la libération d’Ingrid Betancourt, alors otage des FARC.

Israël accuse régulièrement le Hezbollah d’actions militaires en Amérique latine et en Europe ce qu’il a toujours démenti. L’affaire la plus célèbre est l’attentat commis à Buenos Aires contre l’Association mutuelle israélite argentine (Amia), en 1994, mais à ce jour, il n’existe aucune preuve contre l’organisation libanaise. Cependant Tel-Aviv ne désespère pas de démontrer que le Hezbollah n’est pas un réseau de résistance comme il le prétend, mais une organisation terroriste internationale.

La semaine dernière, le président Ivan Duque et une importante délégation de 95 personnes sont venus à Tel-Aviv rencontrer le président et le Premier ministre. Ils ont ouvert un bureau chargé des échanges technologiques.



-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *