Cette fois c’est l’Autriche mais c’est un bonne partie du monde qui globalement sombre dans le délire. « La situation est grave (…). Nous ne prenons pas cette mesure le coeur léger mais malheureusement elle est nécessaire ». C’est ce qu’a déclaré ce dimanche Alexander Schallenberg, le chancelier autrichien, lors d’une conférence de presse à Vienne. Cette mesure c’est le confinement des personnes non vaccinées, un pas de plus dans une discrimination absurde.

 Absurde parce que les vaccins n’empêchent ni la transmission du virus ni la maladie. Tout au plus, ils limitent les formes graves dans les premiers mois. Et de quels vaccins d’ailleurs puisqu’il ne reste en lice plus guère que le Pfizer. Alors que l’on nous vantait leur efficacité et leur sureté, AstraZeneca, Jansen et dans une moindre mesure Moderna ont déjà plus ou moins quitté la scène soit par manque d’efficacité, soit en raison d’effets secondaires trop importants.

Alors que l’on s’enfonce de plus en plus dans l’absurdité et la discrimination crasse, il y a finalement un bien à cette mesure. Une mesure qui protégera les non vaccinés alors que l’épidémie pourra gentiment continuer à se répandre chez les vaccinés, libres de leurs mouvements, libres de se retrouver dans les lieux à haute propagation, la plupart du temps sans masque ni aucune mesure de protection. C’est la preuve par l’absurde s’il en fallait une supplémentaire dans ce déballage de sentiments nauséabonds et d’actions stériles d’un point de vue sanitaire.

Que fera la France ? Difficile à dire, mais le chemin devrait être bien proche puisque lorsqu’un pays met en place une mesure plus discriminante que les autres, tous ont la fâcheuse tendance à s’y rallier. Jusque là, une chose est certaine, l’efficacité de ces phases de confinement est loin d’être celle escomptée et dans l’arsenal de mesures stupides, il peut y en avoir encore beaucoup. Alors si vous projetiez des réservations pour les fêtes de fin d’année, tout pourrait bien être remis en question très vite.



-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *