Le 15 novembre aura lieu, sur l’appel de la cinquième colonne mercenaire des États-Unis (US) à Cuba, une « marche pacifique, civique » dans plusieurs villes de l’île. Une fois de plus c’est Washington qui tire les ficelles. Cette marche est illégale et viole plusieurs articles de la Constitution de l’Etat de droit socialiste de Cuba que le peuple cubain a démocratiquement mise en place et ratifiée à 84% en 2018.
Chaque pays a des articles pour se protéger contre ce genre de violation de sa souveraineté, voici par exemple les articles du Code pénal français :

• Article 411-4
Le fait d’entretenir des intelligences avec une puissance étrangère, avec une entreprise ou organisation étrangère ou sous contrôle étranger ou avec leurs agents, en vue de susciter des hostilités ou des actes d’agression contre la France, est puni de trente ans de détention criminelle et de 450 000 euros d’amende.
Est puni des mêmes peines le fait de fournir à une puissance étrangère, à une entreprise ou une organisation étrangère ou sous contrôle étranger ou à leurs agents les moyens d’entreprendre des hostilités ou d’accomplir des actes d’agression contre la France.
• Article 411-5
Le fait d’entretenir des intelligences avec une puissance étrangère, avec une entreprise ou organisation étrangère ou sous contrôle étranger ou avec leurs agents, lorsqu’il est de nature à porter atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation, est puni de dix ans d’emprisonnement et de 150 000 euros d’amende.

Avec cette dernière provocation il s’agit d’une nouvelle étape sur la voie du coup d’État « en douceur » (golpe blando) pour un « changement de régime », modèle qui suit les textes de Gene Sharp et les manuels d’opérations spéciales nord-américains.
Selon Gene Sharp, la stratégie du coup d’Etat soft peut être exécutée en cinq étapes consécutives ou simultanées. Parmi elles, la stimulation progressive des conflits et la promotion du mécontentement, afin de générer des facteurs de souffrances et d’agitation, tels que les pénuries, l’augmentation de la criminalité, la manipulation du dollar, les grèves patronales, les allégations de corruption à travers tous les médias, sans réel fondement ou d’atrocités commises sous fausse bannière et attribuées au gouvernement, mécanismes que nous avons déjà vu avec les “guarimbas” au Venezuela, les “tranques” au Nicaragua et les “révolutions colorées” induites en Syrie et dans divers pays du monde, visant à décrédibiliser tous les Gouvernements qui ne se plient pas aux diktats des Etats-Unis.
Yunior García Aguilera et Manuel Cuesta Morúa s’affichent comme organisateurs de cette marche pour laquelle ils n’ont jamais demandé une autorisation. Ils ont immédiatement reçu le soutien de hauts fonctionnaires américains, des médias internationaux et des terroristes d’origine cubaine basés à Miami. Parmi eux, notamment, les criminels Ramón Saúl Sánchez et Orlando Gutiérrez-Boronat, dont les organisations reçoivent des fonds importants du des contribuables nord-américains.

Aucune personne informée ne peut croire aux invocations de liberté et de démocratie de ces personnages, valeurs que Cuba a conquis définitivement lorsque la révolution a aboli la domination impérialiste sur l’île. Pas plus que leurs appels à la libération des prisonniers dits politiques, qui sont en réalité des ennemis acharnés, payés par les USA ou encore des vandales qui ont agressé des policiers et détruit des biens publics en recevant des primes depuis l’étranger pour cela.

Juan Gonzalez, le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche a menacé les États-Unis d’ “agir” si les organisateurs étaient poursuivis, un procédé bien connu par le passé et démontrant qui est réellement derrière l’organisation et le financement de cette marche.

Selon le Cuba Money Project, l’USAID a accordé fin septembre quelque 6 669 000 dollars pour des projets subversifs à Cuba, sur un total de 18 000 000 dollars qu’elle peut allouer jusqu’en 2023. Parmi les principaux bénéficiaires figurent la Direction démocratique cubaine, dirigée par le terroriste reconverti Gutiérrez Boronat, qui a déjà appelé à plusieurs reprises à une intervention militaire contre le pays et qui a reçu 617 500 dollars. (Je m’imagine que ces fonds pour financer la subversion figurent probablement dans les statistiques officielles sous « aides au développement »….).

Selon les registres publics, l’USAID et le Département de l’Etat on a attribué plus de 6 970 979 dollars à son organisation entre 2006 et 2019. Un total de 170 millions de dollars ont été consacrés sous Trump à la subversion contre Cuba sans compter les fonds secrets de la soi-disant communauté du renseignement et du Pentagone à cet effet.

La Fondation National Cubano-Americana est un autre fer de lance des politiques anti- cubaines depuis les années 1980. Non seulement ils ont organisé de nombreux actes terroristes contre Cuba et plusieurs attentats contre le Comandant en Chef Fidel Castro Ruz. En mai de l’année 2019, cette fondation a reçu 1 385 637 dollars de l’argent du contribuable nord-américain pour « renforcer la société civile cubaine »
Tout ceci est documenté par Cuba.

Ce lundi 15 novembre, les enfants- tous vaccinés contre le Covid-19 à partir de l’âge de 2 ans- reprendront joyeusement le chemin pour la crèche et pour l’école et peut-être certains cubains, dignes et souverains, descendront aussi spontanément dans les rues avec les drapeaux de la révolution, s’il le faut, face à ces quelques mercenaires organisateurs payés par l’étranger et certains cubaines et cubains qui ont effectivement perdu la patience après un blocus – plus dur que jamais pendant ces deux dernières années de lutte contre le Covid-19. C’est normal et humain qu’il y a des personnes qui ne peuvent plus supporter les pénuries qui les affectent quotidiennement depuis trois générations déjà. Il faudrait juste qu’ils ne confondent pas cause et effet comme le font systématiquement les ennemis de Cuba et les média internationaux et qu’ils se rappellent que ces pénuries ont étés crées artificiellement pour dérouter leur gouvernement qui se maintient debout pour défendre la souveraineté de son peuple. Stimuler le mécontentement d’un peuple en créant des pénuries, pour qu’ils se révoltent depuis l’intérieur, n’était-ce pas justement l’objectif de toutes ces « sanctions » ?

Les Cubaines et les Cubains savent, par expérience, que les média internationaux déformeront cette marche en une marche populaire « spontanée », sous-titrant des images de révolutionnaires patriotiques avec « manifestants contre le régime » (- comme ils l’ont fait le 11 juillet !), ou parleront d’une « répression dure du régime » alors que celui-ci ne fera rien d’autre que d’empêcher cette provocation grossière de contre-révolution téléguidée par Washington, en violation de la Constitution et de l’ordre que les Cubains ont démocratiquement établi pour eux-mêmes.

Le peuple cubain dans sa grande majorité est et restera un exemple de dignité, de résistance, porteur de profonds sentiments patriotiques, de valeurs morales et de principes politiques. Tout ceci en supportant le blocus encore renforcé par Trump pendant la pandémie, et maintenus par Biden contrairement à ce qu’il avait promis dans sa campagne. Il sait que les mercenaires réclament le renforcement du siège américain et demandent même des interventions militaires contre Cuba.

Le peuple cubain, défendra toujours ses réalisations en matière de justice sociale, d’éducation, de santé et de jouissance de la culture et des loisirs pour tous, et sa souveraineté et l’indépendance obtenues avec le sang des générations.

Le président Díaz-Canel a été catégorique :
“Nous n’allons pas légitimer l’action impérialiste en politique interne”.

Communiqué de la section fribourgeoise de l’Association Suisse-Cuba

NOUVELLES OPÉRATIONS DE DÉSTABILISATION CONTRE CUBA

En sus du blocus imposé par les Etats-Unis qui a déjà fait souffrir 3 générations de cubaines et cubains il y a une autre agression qui se prépare :

Il s’agit probablement de l’opération la plus vaste et la plus complexe de guerre culturelle et médiatique conçue et manœuvrée par la CIA, qui met en place une contre-révolution d’un nouveau genre, le soi-disant « coup d’Etat soft ».

L’Association Suisse-Cuba Fribourg dénonce la mise en œuvre d’opérations de déstabilisation promues par le gouvernement américain par un flot de fausses nouvelles diffusées dans le monde entier par les grandes agences de presse étasuniennes et souvent aveuglément reprises par nos médias.

Nous condamnons cette « cinquième colonne » de mercenaires des États-Unis (US) qui appelle à une marche déclarée “civique” et pacifique, ce lundi 15 novembre 2021 dans plusieurs villes de l’île sur le même modèle que les manuels d’opérations spéciales des Etats-Unis et que nous connaissons avec les “guarimbas” au Venezuela, les “tranques” au Nicaragua et les “révolutions colorées” induites dans divers pays du monde, visant à décrédibiliser et faire tomber les gouvernements qui ne se plient pas aux diktats des Etats-Unis. La marche du 15 nov. 2021 n’est pas « spontanée » et est illégale car elle viole plusieurs articles de la Constitution et de l’ordre que les Cubains ont démocratiquement établi pour eux-mêmes. (cf, Code pénal français, Art. 411-4 et 411-5 qui prévoit entre 10 et 30 ans de prison et entre 150 000 et 450 000e d’amande pour le fait d’entretenir des intelligences avec une puissance étrangère)

Nous demandons la fin du blocus illégal, qui constitue un crime contre l’humanité et dont les banques suisses sont, malheureusement, des complices actifs et nous invitons nos médias à ne pas participer à ce type d’agression mais de s’informer auprès des sources officielles cubaines.

Andrea DUFFOUR
Présidente de l’Association Suisse-Cuba, section Fribourg

Fribourg, le 14 novembre 2021

Sources : (traduites) :

* titre repris de l’article de Angel Guerra Cabrera – La Jornada, https://www.cubainformacion.tv/opinion/20211028/93867/93867-cuba-march…

http://www.cubadebate.cu/noticias/2021/10/26/el-gobierno-de-estados-un…

Code pénal français, Art. 411-4 et 411-5

https://cubamoneyproject.com/2021/10/23/hungry/

www.cuba-si.ch/it





-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *