par Marie-José Monéger.

En lisant ce matin l’excellent article de Serge Charbonneau (RI 16/11/2021 – « Nous sommes en guerre ! »), les trois phrases clés de sa conclusion m’ont frappée et interpellée, au point de les développer un peu ici.

« Des malades mentaux nous gouvernent. »

Pour avoir lu quelques articles, visionné quelques vidéos à ce sujet, et pour avoir eu une certaine expérience dans mon entourage immédiat à ce sujet, je suis aujourd’hui tout à fait convaincue que leur pathologie est telle qu’ils n’en guériront jamais, tant elle leur est intimement et irrémédiablement liée.

Le génie confine à la folie …

« C’est une guerre comme nous n’en avons jamais vue. »

La guerre qu’ils ont sciemment, délibérément et aujourd’hui ouvertement engagée contre l’humanité en 2020, est une guerre comme jamais nous n’en avons encore vue.

Il serait donc vain et illusoire de se préparer une fois de plus à la dernière guerre que nous avons vécue sur notre sol.

« Elle (cette guerre) peut être qualifiée d’hybride. Elle joue sur la complexité de l’environnement et utilise tout le registre des activités et des oppositions humaines. Elle mêle des « opérations » diplomatiques, économiques, militaires, psychologiques et informationnelles. Elle provoque des agitations, des troubles sociaux, des contestations de tous ordres dans le pays ciblé. … Elle met en œuvre, par essence, toutes les armes aussi bien par nature que par destination. En substance, les incertitudes et fractures d’un pays peuvent provenir d’agressions destinées à lui imposer une soumission ou des modifications de comportement. Dans cette forme de guerre l’ensemble des failles de l’adversaire est propice à utilisation. » (Général Henri Roure in « La France face aux menaces » (RI du 11/11/2021 – Général Dominique Delawarde – « Une France qui va mieux ? Vraiment … ? »)

Aujourd’hui, le complexe militaro-industriel se frotte les mains : ils vont bientôt avoir une « vraie guerre » pour se remplir à nouveau les poches.

Toutes les armes vont bientôt être de sortie : conventionnelles, nucléaires, bactériologiques (SARS-COV2, …), informationnelles (MMS) et surtout psychologiques (ingénierie sociale), afin d’anéantir en 10 ans, entre 2020 et 2030, 90% de l’humanité, comme prévu depuis 1972 par le Club de Rome (in Rapport Meadows).

Mais cette fois-ci, ils ont compris …

Ils ont d’abord attaqué le cerveau des « humains » pour en faire des zombies dociles, obéissants, taillables et corvéables à merci, afin de mener à bien, sans résistance aucune, le génocide des « inutiles anciens », pour commencer, à grands coups de « rivotril » et autres petites choses pas très avouables.

Ils procèdent actuellement à un gigantesque « essai thérapeutique » planétaire, destiné à tester puis à éliminer les « inutiles » suivants sur la liste : personnes atteintes de maladies physiques, personnes atteintes de troubles mentaux, et réfractaires au système du « tout vaccin » et du « pass sanitaire », que l’on veut nous imposer de force, et quel qu’en soit le prix.

Au suivant ! … Au suivant ! … Au suivant ! …

« Si nous n’agissons pas, ils auront notre peau. »

Et quand viendra votre tour, vous ne vous en rendrez même plus compte car ils vous auront totalement et irrémédiablement détruit le cerveau …

Quand les zombies sont venus chercher les vrais-faux malades du covid, je n’ai rien dit, je n’étais pas malade du covid.

Quand ils ont enfermé les anciens dans leur EHPAD pour qu’ils n’attrapent pas le covid, je n’ai rien dit, je n’étais pas ancien.

Quand ils sont venus chercher les lanceurs d’alerte pour qu’ils ne parlent plus du Covid, je n’ai rien dit, je n’étais pas lanceur d’alerte.

Quand ils sont venus me chercher parce que j’étais réfractaire au vaccin anti-covid et au pass sanitaire, il ne restait personne pour protester.

(d’après Pasteur Martin Niemöller)

De petite lâcheté en petite lâcheté de nos dirigeants et de nos parlementaires, de petite reculade en petite reculade de nos juristes, de petit silence en petit silence de nos médecins, de 3e dose en 4e dose, de 5e vague en 6e vague, les chiens journalistiques et les covidiots ont aboyé en chœur et la caravane funéraire est passée, mais vous étiez dedans et vous ne l’avez pas vue …

Vous êtes-vous demandé un seul instant ce qu’allait devenir les jeunes générations ?

Je ne le crois pas car vous avez laissé tous nos dirigeants détruire votre cerveau et votre âme !



-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *