par Jean-Baptiste Mendes.

L’Autriche est le premier pays au monde à avoir mis en place un confinement pour sa seule population non-vaccinée. Mais selon le politologue Patrick Moreau, les anti-vaccins pourraient résister aux injonctions gouvernementales.

L’Autriche à l’avant-garde des pays européens? Face à une vague brutale de contaminations, Vienne a imposé le 14 novembre un strict confinement aux personnes non-vaccinées ou non-immunisées après avoir attrapé le Covid. Deux millions d’Autrichiens sont visés par cette mesure unique au monde… pour l’instant. Car la Slovaquie et la République tchèque ont déjà emboîté le pas de Vienne en interdisant dès le 22 novembre aux non-vaccinés d’accéder à certains lieux publics. Et l’Allemagne y réfléchit très sérieusement.

Des mesures « sécuritaires » qui posent de « très gros problèmes techniques« , affirme Patrick Moreau, politologue, spécialiste de l’Autriche.


Le politologue évoque ainsi la sociologie des non-vaccinés en Autriche, touchant aussi « des médecins, des militaires, de très nombreux policiers« . Le confinement obligatoire de ceux-ci devrait alors provoquer un déficit de main-d’œuvre qualifiée. Un brin ironique, Patrick Moreau souligne l’incongruité des situations: « il y a une partie des policiers qui ne sont pas vaccinés et qui contrôlent des gens qui ne sont pas vaccinés ».

Selon les militants anti-vaccin en Autriche, « on créée une sorte de ghetto« . Ainsi « toute politique liberticide conduira à un éclatement de la société », prévient notre interlocuteur. Si les sondages estiment à 20% la population qui refuse de se faire vacciner, celui-ci avertit de la possible inutilité de ces mesures:

« On s’aperçoit que les gens qui ne veulent pas se faire vacciner dans leur immense majorité, quelles que soient les mesures qui vont être prises, refuseront de se faire vacciner […] Les gens résistent de plus en plus. »

Patrick Moreau

Politologue, spécialiste de l’Autriche

La France y résistera-t-elle? Si le gouvernement écarte pour le moment toute nouvelle mesure drastique, 59% des Français seraient favorables au confinement des non-vaccinés, selon un sondage Elabe pour BFM TV. « Il est évident que si la situation évoluait à l’allemande, les solutions prises seront certainement du même type« , pense Patrick Moreau.

source:https://fr.sputniknews.com/



-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *