Ils protestaient depuis un an. Les paysans indiens ont finalement obtenu l’abrogation des trois lois de réforme agricole. Ils les dénonçaient depuis novembre 2020 à coup de manifestations massives et en campant aux portes de New Delhi.

« Nous allons débuter le processus constitutionnel d’abrogation de ces trois lois lors de la session parlementaire qui débute à la fin du mois », a déclaré le Premier ministre, Narendra Modi, vendredi 19 novembre. « J’appelle tous les agriculteurs participant aux manifestations à rentrer chez eux, à retrouver leurs proches, leur ferme et leur famille. »

En Inde, la révolte paysanne révèle un système agricole dans l’impasse

Adoptées en septembre 2020, ces lois devaient déréglementer le secteur agricole, où les marchés sont encore contrôlés par l’État. « Elles vont supprimer nos tarifs minimums d’achat et accroître la mainmise des grandes firmes sur nos terres », expliquait en mai 2021 un paysan à Reporterre. Les prix minimums d’achat, en particulier sur le riz et le blé, sont considérés comme la condition de leur survie par ces petits paysans.

Les lois avaient été suspendues par la Cour suprême indienne en janvier 2021. Mais les paysans avaient poursuivi leur mobilisation en demandant leur retrait pur et simple. Ils ont finalement obtenu gain de cause, alors que de nouvelles manifestations massives se préparaient pour les un an du mouvement.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d’une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner



-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *