Des violences ont éclaté et fait sept blessés vendredi 19 novembre dans la soirée aux Pays-Bas lors d’une manifestation contre les restrictions sanitaires à Rotterdam aux Pays-Bas. Les policiers ont ouvert le feu face aux émeutiers.

fghj

La manifestation anti-pass sanitaire a dégénéré en heurts violents vendredi 19 novembre dans la soirée. Des voitures ont été incendiées et des protestataires ont jeté des pierres contre les forces de l’ordre qui ont riposté à l’aide de canons à eau et en effectuant des tirs de sommation et “également des tirs directs parce que la situation mettait leur vie en danger”, a déclaré à Reuters une porte-parole de la police, Patricia Wessels.

“Nous savons qu’au moins sept personnes ont été blessées, probablement à cause des tirs de sommation, mais nous devons enquêter davantage sur les causes exactes”, a-t-elle ajouté.

Plusieurs centaines de personnes s’étaient rassemblées pour protester contre le projet du gouvernement de limiter l’accès à des lieux publics aux personnes munies d’un pass sanitaire.

Les Pays-Bas ont réinstauré il y a une semaine des mesures de confinement pour une période initiale de trois semaines afin d’endiguer une nouvelle vague de contaminations par le coronavirus SARS-CoV-2.

“Une orgie de violence”

Le maire de Rotterdam, Ahmed Aboutaleb, a condamné “une orgie de violence”. Les autorités ont indiqué avoir arrêté plus de 20 personnes et s’attendre à d’autres arrestations, de nombreuses caméras de surveillance quadrillant le centre-ville de Rotterdam où les émeutes ont eu lieu.

Le ministre néerlandais de la Justice, Ferd Grapperhaus, a déclaré dans un communiqué que la “violence extrême” contre la police et les pompiers à Rotterdam était “répugnante”. “Le droit de manifester est très important dans notre société mais ce que nous avons vu hier soir était tout simplement un comportement criminel”, a ajouté le ministre.

Plusieurs centaines de personnes s’étaient rassemblées pour protester contre le projet du gouvernement de limiter l’accès à des lieux publics aux personnes munies d’un pass sanitaire.

Les Pays-Bas ont réimposé certaines mesures de confinement il y a une semaine pour une période initiale de trois semaines afin de ralentir la nouvelle vague épidémique.



-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *