Dans une tribune publiée par le JDD, plus de 600 maires, dont Edouard Philippe, ont lancé un appel pour soutenir la réélection de l’actuel locataire de l’Elysée à la présidence de la République.

«Pour relever les défis immenses qui sont ceux de la nation – réindustrialisation, poursuite du désenclavement de nos communes, construction de logements, préservation de nos paysages et réussite de la transition écologique -, nous avons besoin de continuité et de stabilité», peut-on entre autres lire dans la tribune mise en ligne dans la soirée du 20 novembre par le Journal du Dimanche.

Le texte a été signé par plus de 600 maires parmi lesquels, outre l’ancien Premier ministre désormais maire du Havre, Christian Estrosi (Nice), Hubert Falco (Toulon), Christophe Béchu (Angers), Caroline Cayeux (Beauvais) ou encore Olivier Klein (Clichy-sous-Bois, Seine-Saint-Denis).

Nous voulons continuer d’être associés aux grands moments de la vie du pays comme nous l’avons été au moment du grand débat national

Malgré un quinquennat marqué par l’accumulation de réprobations à son endroit de part et d’autre du territoire, et en dépit de certaines actions locales inédites le visant personnellement (comme par exemple ses portraits décrochés dans des mairies), le chef de l’Etat bénéficie à travers cette tribune de l’appui de plusieurs centaines de maires qui ont annoncé leur intention de le soutenir en cas de réélection.

«La critique facile a consisté à dépeindre Emmanuel Macron comme hors-sol, déconnecté des territoires et ne comprenant pas la France profonde. Ce n’est ni ce que nous avons perçu de lui, ni ce qu’expriment ses déplacements, ni ce que traduit son action», assurent notamment les édiles signataires.

«Nous voulons continuer d’être associés aux grands moments de la vie du pays comme nous l’avons été au moment du grand débat national», écrivent-ils encore, bien que l’initiative ici mentionnée ait à l’époque fait l’objet de nombreuses critiques portant à la fois sur sa dimension politique mais aussi sur son organisation technique.

L’opération intervient deux jours après la clôture du congrès de l’association des maires de France, lors duquel le chef de l’Etat a défendu son bilan avec pugnacité, recueillant un accueil davantage positif que par le passé malgré le réquisitoire des dirigeants de l’association. Plus de 300 élus territoriaux avaient déjà manifesté leur soutien à Emmanuel Macron dans une tribune en juillet.

Figurant dans la liste des signataires de la dernière tribune, Edouard Philippe a lancé début octobre son propre mouvement politique depuis la ville qu’il administre, Le Havre. Un parti, nommé Horizons, qui cherche notamment à élargir vers la droite le soutien à Emmanuel Macron.



-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *