Sans même parler de démocratie, si cela veut encore dire quelque chose aujourd’hui, peut-on au moins parler d’éthique, voire de bienveillance ? Il semblerait que non et le spectacle donné par les politiques et nombre de journalistes aujourd’hui est franchement lamentable. Débattre d’opinions, argumenter, tel devrait être le credo de ces soi-disant élites laissant au passage une liberté de parole permettant à chacun de s’exprimer. Si vous doutez des mesures sanitaires, vous vous exposez aux foudres de la « bienpensance » et l’on vous promet les pires châtiments. Vous êtes « encarté » à l’extrême droite et vous n’avez plus le droit à la parole et l’on vous offre l’enfer.

A voir les Peronne, Raoult et autres sommités désavouées et pourchassées, ce monde est devenu fou, dans un délire paranoïaque que personne ne semble en mesure de pouvoir arrêter. Cette fois c’est Jean Christophe Lagarde, Président de l’UDI, qui a promis à Eric Zemmour « une balle dans la tête » sur le plateau de France Info dimanche dernier. Rappelons-nous de Thierry Moreau sur RMC voulant pourrir la vie des non-vaccinés en les traitant de « connards », ou d’Emmanuel Lechypre souhaitant les faire emmener de force par des policiers, de Georges Ghosn se lâchant en insultes sur VSD ou encore récemment Christophe Barbier (un habitué des dérapages) voulant envoyer des brigades chez les non vaccinés, la liste est non exhaustive.

Il n’y a donc qu’une unique pensée, sans aucun débat possible sauf à être discrédité, insulté et menacé, y compris parfois par le Président lui-même. Les « illettrés », les « pauvres qui prennent l’autocar », les « gens qui ne sont rien », les « fainéants, les cyniques et les sectaires », entre insultes et mépris, même le chef de l’Etat ajoute lui aussi son grain de sel. Heureusement que ces élites souhaitaient renouer avec le « peuple » et redorer l’image de la politique. Il faut donc se laisser insulter, voir ses droits élémentaires bafoués, au risque de se retrouver avec le Raid et le GIGN sur le dos, ou peut-être bientôt comme aux Pays-Bas, avec une balle de 9mm entre les deux yeux. Sacrée démocratie en effet.

Sylvain Devaux



-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *