Courant 2020, pendant que la majorité des Français, terrorisés par la propagande massive de médias fourchus sur l’extrême dangerosité d’un virus à 99 % bidon, se terraient chez eux en attendant le Jugement dernier, perdant toute notion du bon sens et du réel, les people du Système médiatico-politique, au courant de l’arnaque puisqu’ils en étaient les ouvriers au service des trois Big (Pharma, Tech et Bank), festoyaient dans des restaurants devenus privés, se foutant bien du masque – inutile -, des gestes barrières – grotesques – et du gel hydromachin, juste bon à lubrifier le cul du peuple.

ghjk

Chin Chin

Un an plus tard, rien n’a changé : 76 % des Français, doublement encu… pardon, vaccinés, croient être protégés d’un virus qui n’a pas plus de morbidité qu’une bonne grippette, alors qu’il est admis, même par les médocs escrocs qui passent en boucle sur BFM TV, que ça ne protège ni de la maladie ni de la transmission. Nos parasites flamboyants continuent eux à faire la fête d’une manière de plus plus en plus voyante, parce que, sinon, le cynisme n’a aucun intérêt. Si tu ne peux pas frotter ton bonheur de dominant au malheur des dominés, quelle étincelle de plaisir en tires-tu ?

D’où ces raouts plus ou moins mondains entre gens de la haute, mais d’une haute qui se situe, intellectuellement parlant, au niveau du caniveau. C’est le reproche qu’on peut lui faire par rapport, par exemple, à l’intelligentsia des années 20 ou des années 50. Il n’y a pas que l’école qui s’est effondrée, il y a aussi la classe politique, regardez Lagarde, pas Christine, Jean-Christophe. Mais Christine aussi.

On ne va pas ici défendre Zemmour, qui se défend bien tout seul, flanqué qu’il est de ses deux grandes copines JP Morgan et Rothschild, mais on voit que le débat politique est vraiment dans les chaussettes, avec les couteaux glissés dedans.

On a bien rigolé quand France info a fait son petit mea culpa d’indignée, quand on connaît son élasticité déontologique :

Mais revenons à nos moutons, c’est le cas de le dire. Les Français, donc, à 75 % environ (auxquels on peut ôter quelques pour-cents de faux vaccinés), ont cru aux balivernes de leurs tortionnaires, car quand on gobe les salades de ses tortionnaires,

1 on ne se rend pas compte qu’il s’agit de tortionnaires,

2 on continue à se faire tortionner.

Le verbe n’existe pas ? Maintenant il existe, on va pas attendre que l’Académie du grand chevalier Finky nous accorde l’autorisation. Le temps que ces croulants se réveillent…

Donc pendant que les Français voient au loin le tsunami des prix approcher, et qui va vraiment envahir nos côtes – la vraie montée des eaux, elle est là -, annonçant une paupérisation majeure de la population, des vagues de 15 mètres qui vont encore rapprocher la fin du mois du début du mois, jusqu’à ce que la fin de mois dépasse à l’envers le début du mois (tout le monde suit ?), que la répression s’abat contre nos îles qualifiées quasiment de terroristes par le pouvoir, des gens s’amusent. Oh, ils ont le droit, mais c’est tout le monde ou personne, non ? La République n’admet pas de distinctions entre les races sociales, ou alors on nous aurait menti ?

Finalement, après visionnage, on n’a peut-être pas envie de s’amuser au milieu de poivrasses déjà rebuildées à coups de marteau à 40 ans. Le champagne coule à flot, d’accord, on sait que ça rapproche les gens, surtout quand ils sont coincés, mais certaines créatures nous ont fait peur. Et la peur n’est pas bonne pour les rapprochements humains.

Ceux qui pensent que l’Ancien Régime appartient au passé se trompent. Il y a toujours des seigneurs et des gueux, la seule différence, c’est que les gueux ne le savent pas, ou ne veulent pas le savoir. C’est tout l’art de la propagande contemporaine que de faire croire aux gueux qu’ils sont libres, voire qu’ils sont des seigneurs ! (regardez ces pauvrettes de banlieue qui sortent de Primark avec de grands sacs singer les call-girls qui sortent des boutiques chics de l’avenue Montaigne), pour mieux leur refourguer une liberté factice, qui va dans le sens des intérêts des seigneurs.

Et puis, les seigneurs d’antan avaient un peu plus de classe, et pas seulement sociale.

(Note : la vidéo a été supprimée dans l’article source)

Allez Beigbeder, lâche ta vodka, enfile ton heaume, lève ta lourde épée, monte sur ton destrier, et viens reprendre Jérusalem avec nous ! Hé, Fred, où tu vas ? Reviens !



-source-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *