L’achat de deux canons automoteurs CAESAR français aux Forces armées ukrainiennes par l’Armée russe pour la modique somme de 120 000 dollars a permis de révéler une filière de négociation entre des officiels ukrainiens et Moscou.

Les services secrets russes ne sont intéressés que par des armements de pointe. Ils ont déjà récupéré et examiné les matériels les plus courants. Ils ont ainsi exprimé leur intérêt pour des exemplaires des lances-roquettes multiples M142 HIMARS états-uniens. Les négociations sont conduites directement avec le SBU ukrainien.

Dès récupération, ces armes sont démontées et étudiées par les ingénieurs militaires russes.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.