Bertolt Brecht avait bien compris au siècle dernier ce que sont les abstentionnistes, leur orgueil fat : « Le pire des analphabètes, c’est l’analphabète politique. Il n’écoute pas, ne parle pas, ne participe pas aux événements politiques. Il ne sait pas que le coût de la vie, le prix de haricots et du (…)

Editorial



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.