Le président biélorusse Alexandre Loukachenko a affirmé ce 2 juillet que son armée avait abattu «environ trois jours» plus tôt des missiles tirés depuis l’Ukraine, dont les cibles se trouvaient en Biélorussie.

«On nous provoque. Je dois vous dire qu’il y a environ trois jours, peut-être plus, on a essayé depuis l’Ukraine de frapper des cibles militaires en Biélorussie. Dieu soit loué, nos systèmes anti-aériens Pantsir ont intercepté tous les missiles tirés par les forces ukrainiennes», a affirmé le président biélorusse Alexandre Loukachenko, cité par l’agence de presse publique Belta ce 2 juillet. 

Le dirigeant a tenu à ajouter : «Je vous le répète, comme je l’ai dit il y a plus d’un an, nous n’avons pas l’intention de combattre en Ukraine.»

En effet, la Biélorussie ne participe pas à l’opération militaire lancée par la Russie en Ukraine le 24 février dernier – ce pays a d’ailleurs accueilli des pourparlers de paix entre les parties russe et ukrainienne. Néanmoins, selon notamment l’AFP, le territoire biélorusse aurait servi de base arrière à l’armée russe et des troupes se seraient élancées depuis celui-ci au début de l’opération, en direction de Kiev.

Sous lourdes sanctions occidentales à l’instar de la Russie, la Biélorussie coopère de manière étroite avec Moscou sur les plans économique et militaire. La semaine dernière, le président russe Vladimir Poutine a annoncé que son pays allait livrer «dans les prochains mois» à Minsk des complexes de missiles tactiques Iskander-M, capables de transporter des ogives nucléaires.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.