Les forces armées ukrainiennes, emportées par la retraite de leur groupe tactique de Severodonetsk et menacées par un encerclement très rapide de Lyssytchansk venant principalement du saillant russo-républicain de Popasna n’ont pas été motivées pour vivre la même humiliation que les derniers « guerriers de lumière » de la garnison de Marioupol terrés comme des rats dans l’obscurité nauséeuse des égouts d’Azovstal.

Le bouclage de Lisichansk a été achevé le 2 juillet

Répondant à une précédente question, l’état-major ukrainien a opéré une retraite de ses forces de Lyssytchansk vers Seversk, précipitée par les bombardements et les assauts russes. Reste à savoir si ce corps de bataille ukrainien du Donbass, en pleine décomposition fera une pause défensive sur une ligne Seversk – Artemovsk (Bakhmut) qui ne peut-être que très temporaire, ou préfèrera-t-il tout miser sur une défense immédiate du bastion de Slaviansk/Kramatorsk. Et l’intensification des bombardements russes sur Slaviansk, ce 3 juillet, invcitent certainement l’état-major ukrainien à choisir cette deuxième option.

Voici une très courte animation montrant les derniers territoires de la RPL libérés en seulement 2 semaines

Même s’il reste à « nettoyer » Lyssytchansk des derniers soldats ukrainiens qui s’y cachent pour éviter d’être capturés, la ville est bel et bien contrôlée par les forces russo-républicaines ainsi que les derniers villages de la République populaire de Lougansk situés à l’Ouest de sa dernière ville qui était encore occupée par les forces de Kiev. Et Sergueï Choïgou, le ministre russe de la Défense d’annoncer ce 3 juillet 2022 la libération totale du territoire de Lougansk, ce qui constitue une incontestable victoire militaire mais aussi politique des alliés.

Russes, Tchétchènes et républicains de Lougansk au cœur de la ville libérée de Lyssytchansk

Certes la ville de Lyssytchansk a subi des destructions (mais moins importantes qu’à Severodonetsk où le siège a duré plus d’1 mois, mais ce qu’il faut retenir, tout en s’inclinant devant les victimes civiles qui sont tombés lors de leur libération, c’est la joie des habitants accueillant les soldats russes, républicains et tchétchènes.

En regardant cette vidéo j’ai pensé aux perroquets de BFM TV dont certains me soutenaient en récents
commentaires stupides que dans le Donbass, seuls les vieillards de l’âge soviétique étaient pro-russes

À l’occasion de cette libération de Lyssytchansk je pense surtout au sacrifice réalisé en 2014  par une poignée d’adolescents face au bataillon spécial néo nazi ‘Aïdar » (qui sera accusé par l’ONU de crimes de guerre). Leur martyr héroïque est aujourd’hui récompensé par la libération de leur sanctuaire et ils peuvent maintenant reposer en paix et festoyer sans rougir à côté des héros d’aujourd’hui

Cette adolescente s’était portée volontaire avec ses camarades pour défendre leur ville de Lyssytchansk en août 2014 : 72 jeunes, et sans entraînement militaire, âgés de 16 à 18 ans dont 24 filles avaient formé le « Bataillon de la Jeune autodéfense ». Ils vont réaliser l’impensable : résister pendant 2 jours face à 2000 soldats ukrainiens appuyés par des blindés et de l’artillerie. 18 d’entre eux vont mourir pour leur terre dont cette jeune fille héroïque, d’autres nombreux seront blessés et certains réussiront même à échapper à l’encerclement et rejoindre les rangs de la milice de Lougansk. Mémoire éternelle pour ces héros !

En 2022, au cours de la bataille de Lyssytchansk , les forces ukrainiennes n’ont pas cherché à résister fermement et à n’importe quel prix face aux assauts des forces russes et alliées, mais plutôt à tenter des combats de freinage pour maintenir le plus longtemps possible ouverte la dernière sortie au Nord de la ville à partir de laquelle les unités ukrainiennes restantes pouvaient tenter leur chance sous les bombardements russes pour rallier Seversk 20 km à l’Ouest, à l’entrée du territoire de la République populaire de Donetsk.

Les Ukrainiens s’enfuient du chaudron de Lyssytchansk devant le rouleau compresseur
de l’artillerie russe 
comme ici près de Vougledar au Sud de Donetsk 

Beaucoup n’ont pas eu la même chance…

Même les médias serves occidentaux timidement reconnaissent que Lyssytchansk est encerclée complètement et que les forces russes sont arrivées dans son centre ville, préférant faire leurs titres avec les bombardements ukrainiens sur Belgorod et Koursk qui ont tué des civils russes (une famille décimée à Belgorod) sans être ici qualifiés de « crimes de guerre » par ces adeptes médiatiques du « 2 poids 2 mesures » de la Bien Pensance mondialiste.

Lors des combats et des bombardements subis, les forces ukrainiennes ont continué à subir d’importantes pertes humaines et matérielles. Plusieurs centaines de prisonniers et blessés ont été pris en charge par les forces russes et républicaines. Au cours des combats plusieurs mercenaires étrangers ont été tués (dont plusieurs britanniques) ou fait prisonniers (dont un colonel polonais) Les juges des tribunaux républicains ne vont certainement pas prendre de vacances cet été.

Soldat ukrainien blessé et abandonné sur le terrain qui est soigné par des soldats russes

Et pour ceux qui traitent les Russes de criminels et d’« orcs », voici pout comparaison le traitement par des
soldats ukrainiens d’un prisonnier russe blessé, ligoté à qui ils refusent les médicaments antalgiques demandés.
(et je ne montre pas ici les nombreuses vidéos capturées montrant des prisonniers russes torturés et abattus)

Concernant ce front Nord, les forces russes et alliées ne s’arrêtent pas en chemin et poursuivent leurs opérations offensives vers Seversk au Nord et Artemovsk au Sud, derniers points d’appui du dispositif ukrainien avant le coeur du corps de bataille ukrainien du Donbass, le bastion de Slaviansk-Kramatorsk qui pourrait être défendu par environ 50 000 hommes autour de leur quartier général.

Colonne de BMD de parachutistes russes faisant mouvement vers Seversk, à l’Ouest de Lyssytchansk

Si les « ukrops » tentent de constituer une ligne de défense intermédiaire à l’Est de Slaviansk Kramatorsk, il est peu probable qu’elle tienne longtemps et sur sa longueur, et risque de se recroqueviller autour de Seversk, Soledar et Artemovsk avant de rejoindre le réseau urbain autour de Kramatorsk. L’objectif de plus en plus chimérique de Kiev étant de gagner du temps en croyant aux fantasmes des armes occidentales et des nouvelles brigades ukrainiennes.

La libération de la République Populaire de Lougansk semble avoir donné le feu vert à une intensification
des bombardements russes sur Slaviansk, la prochaine grande cité sur le chemin de la libération du Donbass 

Alors que les forces ukrainiennes tentent de faire diversion avec des actions ponctuelles sans conséquence stratégique ni même tactique comme le bombardement en Russie de Belgorod qui a tué 3 civils, le rouleau compresseur russe continue à avancer lentement mais surement dans le Donbass. Il ne faut pas cependant s’imaginer que le scénario de Lyssytchansk va obligatoirement se répéter pour Slaviansk et Kramatorsk qui sont loin d’être encerclés et surtout dont les garnisons fortes de 50 000 hommes défendront le dernier rempart avant la libération totale du Donbass, car en perdant leur donjon de Kramatorsk, les dernières murailles ukrainiennes devant Donetsk et Gorlovka s’effondreront rapidement…

Après la libération de Marioupol par où avait commencé le 9 mai 2014 le premier massacre nazi dans le Donbass, celle de Slaviansk/Kramatorsk, où avait commencé la même année sous la houlette de Igot Girkin « Strelkov » la rébellion armée du Donbass, marquera la victoire et la fin du martyr de ce peuple exemplaire contre le totalitarisme occidental du gouvernement bandériste de Kiev.

Et pour finir en riant, voici une vidéo pathétique de traitres russes du bataillon spécial « Svoboda » qui en adressant une harangue haineuse au président Poutine sont pris sous le feu d’un bombardement russe frappant leur position à Lyssytchansk :

« La réponse du berger à la bergère »

La bataille de Slaviansk commencera lorsque Rai Gorodok sur la rive droite de la rivière Donets bordant son horizon Nord sera libéré, certainement au courant de ce mois de juillet. En attendant, la bataille de Seversk a déjà commencé !

source : Alawata Rebellion



Source link

One thought on “La République populaire de Lougansk est libérée”
  1. Batailles après batailles, jusqu’à la victoire finale et totale.
    M. Poutine a donné l’ordre à ses troupes de poursuivre la mission, ce qu’elles font avec succès quoi qu’en disent… je ne sais comment les qualifier tant est immense la différence entre ce qu’ils sont et ce qu’ils devraient être, même en étant mauvais.
    C’est la politique qui régit notre monde, or comment la cause pour laquelle nos politiques font combattre les gens de leurs armées en secret, que la soi-disant information délivrée aux opinions des pays de ces personnels politiques pourrait-elle être juste, quand systématiquement ce qui nous est présenté comme l’incarnation du mal, ici, la Russie, depuis le début de l’opération militaire, systématiquement vise le point faible de coalition prétendument bien qui voudrait la contrer, en tapant là où ça fait mal, les flots de mensonges délivrés aux opinions occidentales, à chaque fois que le camp ukrainien s’est vanté d’une héroïque résistance et que la soi-disant presse d’informations occidentale l’a accompagné dans ses délires, deux jours après l’hypocrisie totale révèle qu’en réalité là où on nous annonce que l’Ukraine se montre au-dessus des normes, c’est en fait l’annonce d’une débâcle chiasseuse la vraie vérité.
    De sorte que même sur le plan moral la Russie gagne cette guerre, car, malgré toutes les calomnies dont elle est victime par la propagande occidentale, elle ne se plaint pas ni ne geint pas et encore moins manifeste de la colère, de sorte qu’il semble qu’elle n’éprouve aucun mal à exorciser les imprécations maléfiques prononcées contre elle, stratégiquement, c’est du bel art, car à force, du point de vue de l’opinion occidentale, les isolés, celles et ceux qui constatent comme un vide autours d’eux, qui socialement ressentent un déclassement intolérable qu’accompagne un silence méprisable de ceux-là mêmes qui leur avaient promis une issue rapide à ce conflit et le renvoi du prétendu ennemi russe au croupissement dans geôle de l’histoire, constatent amèrement qu’en réalité, on a fait d’eux des cibles statiques n’ayant aucune défense.
    Or, si nous sommes réellement dans le camp juste, nous ne devrions pas constater que le personnel politique censé défendre notre cause et nos intérêts est impliqué dans un combat frontal avec un adversaire qui est un véritable nuage de fumée, qui manie avec une dextérité hors paire, l’évitement, relance en piques irritantes créant quantités considérables de dommages à nos corps sociaux respectifs.
    Normalement, Vostok-2018 annonçait tout, Vostok voulant dire Est… on y est là et, ça s’passe plutôt bien.
    Comme si c’était pas suffisant, alors qu’en 2015 les Russes ont informé le monde du déploiement de S400 en Syrie, jamais ceux-ci malgré les provocations et les morts russes dénombrés dans le coin, n’ont été utilisés afin de mettre hors-combat les insignifiants qui fanfaronnent encore dans ce coin-là, dorénavant, avec la perpétuation de la menace qu’on l’on fait peser sur elle et par conséquent ses alliés, la Russie a annoncé qu’elle allaitdéployer des armes comme l’OTAN le fait, donc on peut être certain que le système Avangard s’il n’est encore opérationnel en Syrie, le sera, de même pour les missiles Zircon, honnêtement, quels bénéfices avons-nous tiré à constituer opposition aux Russes jusqu’ici?
    Nos esprits sont un champ de bataille, en temps de guerre plus qu’à la normale, alors, pourquoi restent-ils quasiment impénétrables dorénavant aux influenceurs de notre camp, pourquoi les faiseurs d’opinion générale sont-ils à la ramasse face à celles et ceux dits complotistes, qui parviennent à déjouer tous leurs mensonges, à prendre le contrôle des esprits citoyens et à abattre la logorrhée de défense du soi-disant bon camp, pourquoi et comment sommes-nous parvenus à créer des messages subliminaux dans l’esprit de nos compatriotes et parvenons-nous à les faire de plus en plus réfléchir comme ils doivent le faire… sensément?
    He bien, je vais répondre à ce questionnement.
    Si cela nous est possible, c’est parce que nous avons derrière nous une pratique au travail de réinformation considérable, de sorte que nous avons infiltré les rangs de l’adversaire et sommes devenus la cinquième colonne dans la cinquième colonne, un vrai parasite indélogeable parce qu’il est multiple à tout point de vue, résultat, on leur a effacer leurs cibles potentielles, ces cerveaux ne sont plus disponibles.
    Pendant qu’ils nous affublaient de tous les noms et mettaient en place des débunkeurs et autres anti-fake-news, on les a pas combattus, tout juste disait-on, presstitution et autres médiamensonges, des trucs bons enfants, on les combattait pas, non, on restait collé à eux et eux à nous… ces imbéciles n’ont même pas compris que nous faire exister dans leur univers du quatrième pouvoir même sous l’effet des pires critiques, c’était nous ouvrir la porte pour que nous nous appropriions ce nous voulions, l’écoute des nôtres.
    Bien sûr, nous ne visons pas un coup d’État, car nous sommes patriotes et loyalistes, mais va falloir sérieusement s’accrocher pour reprendre les clés du camion et le volant des mains citoyennes parce que c’est là qu’elles sont en vrai maintenant.
    Faut juste que ceux-ci s’en rendent compte et en prennent conscience, parce que, rien n’est plus vrai.
    La suite va être comme l’entame et sa poursuite, les Ukrainiens n’en peuvent plus de mourir pour un combat qu’ils ne comprennent même pas, cette guerre si on leur avait demandé sincèrement ce qu’ils voulaient, certainement auraient-ils préféré une Ukraine plus petite et plus sûre mais pas cette hécatombe, c’est pourquoi je ne crois pas qu’ils montreront une férocité remarquable dans les combats à venir, car c’est une choses de résister, mais quand tout ce qui précédait sa ligne est soit mort, soit a rompu au combat, c’est terminé dans les têtes, le sacrifice inutile ne mobilise personne, le Dombass aux Russes plutôt que la mort, dans l’fond, ça s’joue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.