par Saker Staff.

Traitons d’abord de l’île des Serpents car le niveau de bruit est incroyable. L’île des Serpents, dans la mer Noire, restera sous contrôle naval et aérien russe selon l’homme politique russe Alexei Chernyak. Fin de l’histoire.

La Russie peut prendre ce morceau de roche serpentine et le pulvériser à coup de missiles jusqu’à ce qu’il n’existe plus, mais elle vient d’utiliser ce rocher pour effacer le plus grand obstacle (mensonge) de l’Ukraine concernant la quantité dérisoire de blé dans les navires qui ne peuvent toujours pas passer. Maintenant, le prétendu « ordre international » n’a plus d’excuses et l’Ukraine doit déminer ses mines navales. Mais n’oubliez jamais que nous avons affaire à l’Empire du Mensonge !

Pour celui-ci, nous allons d’abord regarder le grand monde, puis nous irons sur les remparts.

Un rappel : De quoi s’agit-il ?

Un conseiller de Biden affirme que les conducteurs américains paieront un supplément pour l’essence aussi longtemps qu’il le faudra, car :

« Il s’agit de l’avenir de l’ordre mondial libéral et nous devons rester fermes. »

L’ordre mondial libéral est un code pour l’ordre international fondé sur des règles, qui est un code pour un seul pôle de pouvoir dans notre monde. En d’autres termes, ils comprennent à un certain niveau qu’ils se battent pour leur existence en tant que chef suprême.

Par contraste, écoutons le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov à Minsk le 30 juin 2022 :

« L’ordre mondial futur est en jeu. Nous allons revenir aux origines et observer dans la pratique les principes de la Charte des Nations unies, avant tout le principe de l’égalité souveraine des États, ou bien le monde sera plongé dans le chaos pour longtemps. Notre choix est clair : nous sommes pour le respect inconditionnel du droit international. Nous défendrons cette position avec nos alliés biélorusses et nos nombreux autres partenaires qui partagent ces approches, ce qui a été confirmé lors du récent sommet des BRICS et dans les documents finaux adoptés lors de ce sommet. »

La Russie et le monde multipolaire se renforcent de jour en jour. Voyons comment le puissant s’effondre.

Le cirque de l’UE

Nous avons récemment publié un clip de Douglas MacGregor avec le titre : Son effondrement

Il n’y a pas grand-chose à dire ici et nous ne pouvons l’illustrer que par une ou deux caricatures. Le nombre de caricatures générées par ce cirque a dépassé toutes les attentes. Tout le monde fait de la caricature !

OTAN – Crise d’existence et une autre annonce de Wunderwaffe

Les amis chinois font le point sur la scission de l’OTAN :

« Sur la seule question du conflit entre la Russie et l’Ukraine, les pays occidentaux ont des exigences différentes : « l’Allemagne, la France et l’Italie veulent arrêter la guerre le plus vite possible, et les États-Unis appellent tous les pays de l’OTAN à faire cause commune contre la Russie ». Wang Shuo, professeur à l’école des relations internationales de l’université des études étrangères de Pékin, estime que dans cette situation, de nombreux pays européens se demandent si l’OTAN peut résoudre la crise en Ukraine. Si elle ne peut pas fonctionner, à quoi sert l’existence de l’OTAN ? Au moment où les Européens pensent que l’OTAN doit jouer un rôle, elle s’est révélée désunie et incompétente, un autre signe de la crise existentielle de l’OTAN. »

Et sur le document de l’OTAN :

« Zhao Lijian : Le concept stratégique OTAN 2022 a déformé les faits et déformé la vérité. Dans ce document, l’OTAN a une fois de plus défini à tort la Chine comme posant des « défis systémiques« . Elle a dénigré la politique étrangère de la Chine et pointé du doigt la posture militaire et la politique de défense normales de la Chine. Le document cherche à attiser la confrontation et l’antagonisme et sent fortement la mentalité de guerre froide et le parti pris idéologique. La Chine est gravement préoccupée par cette situation et s’y oppose fermement. …

Voici le message que nous adressons à l’OTAN : l’exagération de la soi-disant « menace chinoise » ne mènera nulle part. L’OTAN doit immédiatement cesser ses accusations sans fondement et sa rhétorique provocatrice à l’encontre de la Chine, abandonner la mentalité dépassée de guerre froide et l’esprit du jeu à somme nulle, renoncer à sa foi aveugle dans la puissance militaire et à sa pratique erronée de la recherche de la sécurité absolue, mettre un terme à la dangereuse tentative de déstabilisation de l’Europe et de l’Asie-Pacifique, et agir dans l’intérêt de la sécurité et de la stabilité en Europe et au-delà. »

Les États baltes ne croient plus en l’OTAN

La Lettonie et l’Estonie ont décidé d’acheter des systèmes de défense aérienne pour une défense commune.

« Le sommet de l’OTAN a donné un signal clair que l’assistance sera fournie à ceux qui sont prêts à se défendre », a déclaré le ministre estonien de la Défense, M. Laanet. L’initiative de développer la défense régionale a également été soutenue par son homologue letton Pabriks. « Nous travaillons au développement de nos propres capacités », a-t-il souligné.

La Finlande déclare qu’elle n’extradera PAS ses citoyens vers d’autres pays, QUELLES QUE SOIENT LES CIRCONSTANCES – Pekka Haavisto, ministre finlandais des Affaires étrangères.

Ainsi, la condition préalable de la Turquie à l’entrée de la Finlande dans le bloc de l’OTAN s’effondre déjà. Le Sultan sait peut-être que cela pourrait ne pas se produire du tout. Voici à quoi cela ressemble : La Finlande et la Suède n’ont pas encore adhéré à l’OTAN, et le processus est encore long, dit Erdogan. Selon lui, les signatures au sommet de Madrid ne signifient pas la fin du travail pour éliminer les préoccupations d’Ankara. La Turquie veut voir dans la pratique ce que signifient les décisions prises.

Scholz (pour ce qu’il vaut), lors de cette même réunion de l’OTAN, a pris peur et a rapidement demandé de ne pas entraver le transit des marchandises russes vers Kaliningrad. Il veut réduire les tensions dans la région de la Baltique. Le plus intéressant est que Politico le rapporte. Mais ensuite, il veut fixer les règles selon un certain concept d’ordre international fondé sur des règles qu’il se croit apparemment autorisé à promulguer sur le champ.

« Les règles de transit devraient être établies en tenant compte du fait que nous avons affaire ici à un trafic entre deux parties de la Russie », a-t-il déclaré lors du sommet de l’OTAN à Madrid.

Et il s’en prend aussi aux sanctions :

« Dans le cas de Kaliningrad, il faudrait faire une exception aux sanctions anti-russes », a souligné M. Scholz.

L’homme politique et ancien ministre de l’énergie Panagiotis Lafazanis exhorte :

La Grèce à conclure une alliance stratégique avec la Russie et à lever les sanctions, car « l’Europe est durement touchée par les sanctions. L’Europe s’est tirée une balle ».

Et puis, l’Allemagne saisit les méthaniers de Gazprom qui appartenaient à la filiale allemande du géant russe de l’énergie – Gazprom Germania. Et la Russie, sous la forme de Gazprom, augmente le seuil de douleur en fermant le robinet de gaz de l’entreprise, et les principaux détaillants de gaz en Allemagne et au Royaume-Uni ont soudain le regard fixe lorsque le fond du réservoir devient visible.

Ainsi, au vu des extraits de ces derniers jours par le cirque de l’UE et l’annonce de Wunderwaffen par l’OTAN, pouvez-vous voir clairement qu’ils ne racontent que de grandes histoires. Ces armes peuvent ne pas se matérialiser, et la plupart le savent. D’ailleurs, si la Russie ne les détruit pas, elle les achète.

Commerce d’armes sur la ligne de contact et livraisons indirectes d’équipements militaires de l’Europe vers la Russie par les Ukrainiens

Dans le contexte des nouvelles concernant le transfert de six autres unités de canons automoteurs CAESAR par la France à l’Ukraine, nous voulons parler un peu de la situation du commerce des armes sur la ligne de contact.

Nous avons déjà écrit que deux canons automoteurs CAESAR sont allés du côté russe pour la somme ridicule de 120 000 dollars. Dans le même temps, les négociateurs ukrainiens avaient initialement demandé un million de dollars pour le lanceur.

Comment cela se présente techniquement dans la pratique :

  • Des négociations sont en cours au sein des forces spéciales sur la possibilité d’acquérir tel ou tel modèle d’équipement étranger ;
  • Comme tout cela se déroule sur la ligne de contact, le contrôle sur les types spécifiques d’armes et d’équipements militaires reçus de l’Ouest est plutôt conditionnel à cet endroit : tout au plus peut-on compter sur un commandant relativement timide et des représentants du SBU plutôt zélés, qui se moquent éperdument des pertes de réputation de l’Ukraine en cas de perte d’équipements étrangers ;
  • La partie russe agit comme un acheteur pointilleux qui n’a pas besoin d’armes et d’équipements militaires obsolètes : tout ce qui est nécessaire a été obtenu par des services de renseignement clandestins, etc. Les hommes d’affaires ukrainiens locaux essaient d’encaisser et de vendre en quelque sorte aux forces armées de la Fédération de Russie ce qu’ils ont. Par conséquent, les transactions se font, mais sont guidées par la partie russe, en même temps, uniquement par l’opportunité de maintenir des contacts avec l’ennemi ;
  • En ce qui concerne les forces spéciales, elles se mettent d’accord sur l’organisation d’un raid d’artillerie massif sur une certaine place déjà vide pour détourner l’attention pendant que le transfert effectif d’équipement est effectué ;
  • La partie russe a déjà exprimé son intérêt pour l’acquisition de HIMARS. Ils ont demandé plus de munitions.
  • Pour la partie russe, nous le répétons, de tels accords donnent l’occasion de maintenir des contacts de travail avec la partie ukrainienne, ce qui permettra à l’avenir de résoudre des questions beaucoup plus pressantes. Du côté ukrainien, il y a un grand désir de ne pas se battre et de gagner de l’argent.

C’est donc l’un des accords avec la Wunderwaffe. En voici un autre :

« Certains observateurs des chaînes ukrainiennes rapportent que l’état-major ukrainien a demandé à Zelensky, dans son rôle de président, de cesser de demander des obusiers 777 et des systèmes antichars NLAW, qui tombent rapidement en panne ou ne fonctionnent pas du tout. »

(Le canal Telegram où j’ai trouvé ceci, note … hahahahah putain de Wunderwaffe)

La visite actuelle de Xi Jinping à Hong Kong, à l’occasion du 25ème anniversaire de sa rétrocession par les Britanniques, en dit long. De même que la visite prévue de Poutine au prochain G20. Le fait que ces deux dirigeants voyagent désormais en dehors de leur pays doit montrer que quelque chose a changé. Soit le risque de Covid est désormais tel qu’ils peuvent l’assumer, soit l’environnement sécuritaire a changé au point que leur personnel de sécurité considère ces visites comme un risque acceptable.

L’Europe réduit lentement les paiements aux réfugiés ukrainiens. La Pologne ne paie plus la nourriture et le logement des réfugiés ukrainiens, à l’exception des femmes enceintes, des personnes handicapées et des familles nombreuses.

Ce sont des arguments convaincants qui montrent que l’UE se brise et que l’OTAN se fissure.

Nous allons sur les remparts

Le ministère russe de la Défense annonce une avancée réussie à Lisichansk, dans la région de Lougansk, les forces russes et alliées prenant le contrôle de la raffinerie de pétrole de Lisichansk ainsi que d’autres quartiers clés de la ville, alors que les forces ukrainiennes battraient en retraite de manière désorganisée.

Sergei Kiriyenko s’est rendu dans la région de Kharkov. Cette visite est considérée comme un signe que Poutine a pris la décision d’annexer la région, aujourd’hui Kharkiv, et anciennement Zaporozhye et Kherson, à la Russie. La délivrance de passeports russes a commencé et la formation de l’administration est en cours. La Russie assume l’entière responsabilité d’une telle région. Le drapeau russe est pour toujours si Kiriyenko, qui est responsable spécifiquement de la politique intérieure, y est allé.

Cette belle photo a été prise dans la région de Lougansk.

Dès que les passeports circulent et que les banques ouvrent, la Russie est là : La première succursale de la Promsvyazbank, l’une des plus grandes banques d’État russes, a ouvert à Kherson et il y a déjà un tas de gens qui font la queue.

Le régime de Kiev tente de cacher la défaite des troupes ukrainiennes à Severodonetsk et de présenter la fuite des militants des FAU vers Lysychansk comme une retraite tactique.

Comme d’habitude, les détails se présentent sous de nombreuses formes et nous remercions les commentateurs qui postent régulièrement des points de vue différents. Soyez conscient que nous venons du brouillard de Lisichansk, donc, ne croyez pas tout ce que chaque Tom, Dick, et Harry prononce. Confirmez toujours avec le rapport du ministère russe de la Défense. Nous aimons toujours le site Military Summary. Je vous suggère de prendre le dernier rapport d’hier avant de regarder le premier rapport d’aujourd’hui. La raison en est qu’il mentionne à la fin certains de ceux avec qui il travaille.

La vengeance est en cours pour le piratage total de toutes les sources russes au moment où le SMO a commencé.

Les hackers de XakNet Team ont piraté le site de la chaîne de télévision Ukraine is Our Home. L’hymne de la Russie y est maintenant diffusé.

Plus tôt, ils ont déclaré avoir obtenu l’accès aux systèmes des entreprises énergétiques ukrainiennes du groupe DTEK.

Et aujourd’hui, le groupe Killnet a mis hors service le site Web du système fédéral américain de paiement des impôts.

source : The Saker Blog

traduction par Hervé, relu par Wayan, pour Le Saker Francophone



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.