Mercredi 6 juillet, l’activiste Charles de Lacombe a été relaxé par la cour d’appel de Lyon. En 2021, il avait été condamné en première instance à 500 euros d’amende pour avoir décroché un portrait d’Emmanuel Macron dans la mairie de Villeurbanne. Le but de cette action de désobéissance civile : laisser un mur vide « pour incarner le vide de la politique climatique et sociale du gouvernement », comme l’expliquait à Reporterre Pauline Boyer, une activiste poursuivie pour des faits similaires. 151 portraits ont (…)

Lire la suite

En bref

/
Climat ,
Luttes



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.