par Christelle Néant.

En deux jours, les bombardements de terreur de l’armée ukrainienne contre les zones résidentielles de la RPD (République populaire de Donetsk) ont fait sept morts (dont une enfant de 10 ans) et 44 blessés parmi les civils, ainsi que de nombreuses destructions d’habitations et d’infrastructures civiles.

Malgré les fréquents tirs de contre-batterie de l’armée russe et de la milice populaire de la RPD, les bombardements de terreur de l’armée ukrainienne contre les civils du Donbass se poursuivent. Il semble que les soldats ukrainiens ont décidé de se venger contre les civils de la RPD et de la Russie pour la prise de contrôle de Lissitchansk par les forces alliées.

Ainsi dans la nuit du 2 au 3 juillet, l’armée ukrainienne a bombardé la ville russe de Belgorod, située près de la frontière avec l’Ukraine, faisant cinq morts parmi les civils et 11 blessés. Une tentative similaire contre Koursk a échoué.

Ces tirs de l’armée ukrainienne ont visé des zones purement résidentielles, et non des infrastructures militaires, appliquant ainsi contre les civils russes les méthodes terroristes qu’elle utilise contre ceux du Donbass depuis huit ans.

Une méthode qu’elle a de nouveau appliquée de manière massive durant les deux derniers jours. Le 4 juillet, dès 6 h du matin, l’armée ukrainienne commence à bombarder Gorlovka et les localités proches comme Panteleïmonovka et Novobakhmoutovka, à coup d’obus de mortier et d’artillerie lourde. Puis vers 8 h du matin, c’est Yassinovataya, plus au sud, et Yakolevka, qui sont bombardées à coup d’artillerie lourde de 122 mm par les soldats ukrainiens installés près d’Avdeyevka.

Vingt minutes plus tard, c’est Donetsk (district de Kievski) et Makeyevka qui deviennent la cible des bombardements de terreur de l’armée ukrainienne, qui tire cette fois-ci depuis Peski, avec de l’artillerie lourde de 152 mm. Les villages à la périphérie de Donetsk, comme Alexandrovka, ne sont pas en reste, et sont bombardés par les soldats ukrainiens depuis Krasnogorovka, à coup d’artillerie de 122 mm.

Depuis ces mêmes positions, l’armée ukrainienne inflige de nouveaux bombardements de terreur contre le district de Petrovski à Donetsk, puis bombarde de nouveau Alexandrovka, depuis ses positions situées à Maryinka.

C’est ensuite de nouveau Gorlovka et les environs qui sont bombardés par l’armée ukrainienne à coup de lance-roquettes multiples Grad et d’artillerie lourde de 122 mm. Vers 10 h, ce sont les districts de Kirovski et Kouïbychevski à Donetsk qui sont bombardés par les soldats ukrainiens à coup d’artillerie lourde de 152 mm, puis le district de Kievski à coup de lance-roquettes multiples Grad.

Toute la journée du 4 juillet 2022, les bombardements de terreur vont ainsi se poursuivre en direction de Donetsk, de Makeyevka, d’Alexandrovka, d’Elenovka, de Yassinovataya et de Gorlovka.

Vers 11 h 30, l’armée ukrainienne utilise de nouveau les canons standard OTAN de 155 mm contre Makeyevka depuis ses positions à Avdeyevka, puis vers 12 h 40, elle tire huit roquettes Ouragan de 220 mm sur le district de Kievski à Donetsk.

Vers 15 h, l’armée ukrainienne mène ses bombardements de terreur contre Donetsk avec de l’artillerie standard OTAN depuis ses positions situées à Pervomaïskoye.

Ces bombardements de terreur de l’armée ukrainienne ne se sont terminés qu’à 21 h avec le tir de 40 roquettes de Grad contre le village de Novosselovka, situé près de Gorlovka.

Au total le 4 juillet 2022, l’armée ukrainienne a tiré 731 munitions contre la RPD dont huit roquettes Ouragan de 220 mm, 166 roquettes de Grad de 120 mm, 144 obus standard OTAN de 155 mm, 183 obus d’artillerie de 152 mm, 157 obus d’artillerie de 122 mm et 73 obus de mortier de 120 mm.

Le bilan de ces bombardements de terreur de l’armée ukrainienne contre des zones purement résidentielles de la RPD (il n’y avait ni armes, ni munitions, ni positions, ni soldats aux endroits visés par les tirs ukrainiens) ont fait quatre morts et 32 blessés parmi les civils, dont un journaliste russe.

Le marché situé près de la gare de Donetsk a complètement brûlé suite à ces bombardements intensifs.

Résultat des habitants vivant près de la gare ont passé la nuit dans la cave de leur habitation afin de mettre leurs enfants à l’abri des bombardements de terreur de l’armée ukrainienne.
L’artillerie russe et celle de la milice populaire de la RPD ont travaillé activement toute la journée pour détruire les positions de tir de l’armée ukrainienne, qui changeaient régulièrement, détruisant quatre pelotons de lance-roquettes multiples Grad et Ouragan. Mais cela n’a pas suffi à calmer les soldats ukrainiens qui ont continué cette tactique de bombardements de terreur contre les agglomérations de la RPD le 5 juillet 2022.

Les premiers tirs de l’armée ukrainienne ont eu lieu contre Gorlovka et sa périphérie, dès 3 h 55 du matin, à coup d’artillerie lourde de 122 mm. Puis à 7 h 45, c’est à coup de lance-roquettes multiples Grad que les soldats ukrainiens ont bombardé Yassinovataya, et 10 minutes plus tard c’est de nouveau l’artillerie de 155 mm offerte par les pays de l’OTAN à l’Ukraine qui a servi à bombarder les districts de Kievski et Kouïbychevski à Donetsk.

Comme la veille, les bombardements de terreur de l’armée ukrainienne ont ensuite visé plusieurs localités en changeant de position de tir : Alexandrovka, le district de Petrovski à Donetsk, Dolomitnoye, Panteleïmonovka, et Ozerianovka.

Puis à 9 h 40, l’armée ukrainienne a tiré 10 roquettes aériennes de 80 mm non guidées sur Novobakhmoutovka, mais sans utiliser d’avion (sûrement un bricolage comme ceux que j’ai pu voir il y a quelques années à Zaïtsevo, où un obus de mortier avait été monté sur une tige de lance-roquette anti-char type RPG).

À 10 h 45, puis à 15 h 30, l’armée ukrainienne a bombardé le district de Vorochilovski à Donetsk (centre-ville) avec de l’artillerie standard OTAN de 155 mm. Ces tirs ont touché le début de la rue Tcheliouskintsev, où se trouvait une enfant de 10 ans qui jouait dehors, devant sa maison. Le corps de la fillette a été déchiqueté par les éclats. La vidéo ci-dessous montre ce qu’il reste de son corps et sa mère, qui a perdu son seul enfant.

Voilà à quoi servent les armes que l’Occident (entre autres les États-Unis et la France) envoie à l’Ukraine ! Non pas à combattre l’armée russe, mais à tirer sur des zones purement résidentielles pour tuer des civils, dont des enfants !

Sur la carte ci-dessous on peut voir tous les districts de Donetsk et de sa périphérie qui ont été touchés par les bombardements de terreur de l’armée ukrainienne le 5 juillet. Pour faire simple, seuls deux districts ont échappé aux tirs, qui se poursuivent à l’heure où j’écris ces lignes.

Au total, l’armée ukrainienne a tiré 508 munitions sur la RPD le 5 juillet 2022, dont 98 roquettes Grad de 122 mm, 10 roquettes aériennes de 80 mm, 183 obus d’artillerie standard OTAN de 155 mm, 42 obus d’artillerie de 152 mm, 64 obus d’artillerie de 122 mm, et 111 obus de mortier de 120 mm et 82 mm.

En plus de la fillette de 10 ans, ces tirs de l’armée ukrainienne ont tué deux autres civils dans le district de Kievski et celui de Petrovski à Donetsk, et 12 autres ont été blessés dans la capitale et à Alexandrovka. Comme la veille il y a eu de nombreuses habitations et infrastructures purement civiles détruites, dont un garage automobile à Donetsk.

Il reste à espérer que les tirs de contre-batterie de l’armée russe et de la milice populaire de la RPD finiront par faire cesser ces bombardements de terreur de l’armée ukrainienne contre les civils.

Christelle Néant

source : Donbass Insider



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.