par Richard Boutry.

« On fait un drame de l’Ukraine mais on s’assoit complètement sur ces milliers de décès dus à la piquouze et dans le même temps ces soignants multi-injectés positifs continuent de travailler au contact des patients ».

source : La Minute de Ricardo






Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.