glacier avalanche italie

Quelque 17 personnes sont toujours portées disparues après qu’un énorme morceau d’un glacier alpin s’est détaché et a percuté des randonneurs dans le nord de l’Italie, ont annoncé les autorités lundi.

Au moins six personnes sont mortes et 9 ont été blessées par l’avalanche de glace, de neige et de gros rochers qui ont dévalé la pente de la montagne surmontée par le glacier Marmolada, dimanche après-midi.

Le procureur de Trente, Sandro Raimondi, a déclaré que 17 randonneurs étaient portés disparus, a rapporté l’agence de presse italienne LaPresse.

Le gouverneur régional de Vénétie, Luca Zaia, a déclaré que certains de ceux qui faisaient de la randonnée dans la région dimanche étaient encordés ensemble pendant leur ascension.

Les nationalités des morts connus n’ont pas été révélées et les conditions étaient trop dangereuses lundi matin pour que les équipes de secours avec des chiens reprennent la recherche des personnes disparues ou fassent descendre les corps.

Les corps seront amenés à une patinoire de la station balnéaire de Canazei dans la chaîne de montagnes des Dolomites pour identification.

M. Raimondi aurait déclaré que deux des neuf blessés étaient des Allemands. M. Zaia a dit aux journalistes que l’un des Allemands était un homme de 65 ans. Parmi les blessés, l’un de ceux qui se trouvent en réanimation n’a pas encore été identifié.

Les patients ont subi des blessures à la poitrine et au crâne, a précisé M. Zaia.

Des drones ont été utilisés pour rechercher les disparus et vérifier la sécurité.

Seize voitures sont restées non réclamées dans le stationnement de la zone et les autorités ont cherché à retrouver les occupants grâce aux plaques d’immatriculation. On ne sait pas combien de voitures pourraient avoir appartenu aux victimes déjà identifiées ou aux blessés, qui ont tous été transportés par hélicoptère dimanche vers les hôpitaux.

Les sauveteurs ont déclaré que les conditions en aval du glacier, qui fond depuis des décennies, étaient encore trop instables jusqu’à lundi matin pour renvoyer des équipes de personnes et de chiens creuser dans des tonnes de débris.

Le premier ministre Mario Draghi et le chef de l’agence nationale de protection civile se rendaient lundi dans la zone sinistrée.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.