Elon Musk a informé Twitter qu’il mettait un terme à l’accord de rachat du réseau social. Ses avocats font valoir que l’entreprise n’aurait pas respecté ses engagements, en ne fournissant pas certaines informations demandées.

Elon Musk, le patron de Tesla et SpaceX, a indiqué à Twitter ce 8 juillet qu’il mettait fin à l’accord passé avec le conseil d’administration pour racheter le réseau social à cause d’informations «fausses et trompeuses» sur l’entreprise.

Dans une lettre publiée par le gendarme boursier américain, ses avocats assurent que Twitter n’a pas respecté ses engagements pris dans l’accord, en ne donnant pas toutes les informations demandées sur le nombre de faux comptes et spams.

La veille, l’action de Twitter avait perdu du terrain après la publication d’un article du Washington Post selon lequel le rachat du réseau social par Elon Musk serait sérieusement compromis.

Elon Musk a mis en doute à plusieurs reprises les données transmises par Twitter sur les spams et les faux comptes et les moyens mis en place pour en limiter la prolifération.

Début juin, le conseil d’administration du groupe a accepté de donner accès à Elon Musk aux montagnes de données nécessaires pour répondre à ses questions sur ce sujet, après que l’homme d’affaires a menacé, dans un document officiel, de retirer son offre. L’homme le plus riche au monde et son équipe avaient donc entrepris d’analyser ces données brutes pour déterminer si le pourcentage de faux comptes représente réellement moins de 5% des utilisateurs actifs quotidiens de Twitter, comme l’affirme le réseau.

En mettant fin à son engagement de racheter Twitter, Elon Musk s’expose à des poursuites juridiques conséquentes. Les deux parties se sont engagées à verser une indemnité de rupture pouvant aller jusqu’à un milliard de dollars dans certaines circonstances. 



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.