Source Olivier Demeulenaere

par Carl Friedrich

L’hystérie du CO2, c’était hier. Aux Pays-Bas, il y a aujourd’hui une alarme à l’azote. Ironie du sort, alors que le spectre de la pénurie alimentaire et de la faim se profile, le « Green Deal » de la toute puissante et misanthrope UE a poussé le commissaire Frans Timmermans à demander que dix pour cent des terres agricoles soient mises en jachère dans toute l’Europe.

Pour faire prévaloir cette folie, on a inventé un « problème d’azote » néerlandais. Sur cette base, ils veulent forcer les éleveurs – désignés comme les principaux coupables – à abandonner leurs activités. La ministre néerlandaise de l’Environnement et de l’Azote [dénomination officielle !], Christianne van der Wal, a annoncé que 30% des éleveurs devaient abandonner leur exploitation. Les personnes concernées ont le choix entre abandonner volontairement leur exploitation et partir, ou s’engager à ne plus jamais exercer leur profession – ce n’est qu’à cette condition qu’elles seront indemnisées. Ceux qui ne s’y plient pas encourent l’expropriation par l’État. L’objectif est de réduire les émissions d’azote jusqu’à 95% d’ici à 20301.

Selon les statistiques de la Banque mondiale, les Pays-Bas sont le cinquième exportateur mondial de denrées alimentaires, après les États-Unis, l’Allemagne, le Royaume-Uni et la Chine.

Pour au moins un tiers des agriculteurs, c’est donc une question de survie. Il n’est donc pas étonnant que la protestation soit énorme. Depuis des semaines, les agriculteurs en colère bloquent des routes et défilent devant les bâtiments du gouvernement pour manifester leur mécontentement. Entre autres, les routes d’accès à certains supermarchés ont été bloquées. Il a également été annoncé que les routes d’accès à l’aéroport international d’Amsterdam seraient fermées.

Il y a quelques jours, des agriculteurs ont franchi une barrière de police avec leurs tracteurs et ont aspergé la maison de la ministre avec du purin – symboliquement la bonne chose à faire car l’azote est un élément constitutif de la vie biologique sur terre, l’élément le plus abondant dans l’atmosphère. Il a besoin de carbone, d’hydrogène, d’oxygène, d’éclairs et de bactéries, pour fournir de l’azote « réactif ». Les engrais ne sont qu’une solution de rechange. Incroyablement, le gouvernement Rutte s’en prend aux gens du fumier !

Des réglementations folles sur l’azote : Les agriculteurs néerlandais menacés de ruine

Les grands médias ont tenté de balayer la question sous le tapis alors que des dizaines de milliers d’agriculteurs sont descendus dans la rue pendant plusieurs jours pour manifester contre les réglementations européennes et les plans du gouvernement qui ruineraient l’agriculture néerlandaise. La police a annoncé un durcissement des mesures prises à l’encontre des manifestants, ce qui, toutefois, ne fera probablement que provoquer une nouvelle escalade.

Rien qu’à Stroe, 30 000 agriculteurs venant de tous les Pays-Bas se sont réunis pour manifester contre les plans du gouvernement. Concrètement, ces plans prévoient que les émissions d’azote doivent être fortement réduites suite à un décret de la plus haute juridiction. Dans les zones naturelles, elles doivent être réduites de 12 à 95%, selon la catégorie de zone. Selon les chiffres du gouvernement, cela pourrait signifier la fin d’environ un tiers des exploitations d’élevage néerlandaises, mais le chiffre est bien plus élevé, selon les agriculteurs.

La police, quant à elle, parle d’une « situation menaçante et inacceptable ». D’après les sondages, environ 45% de la population néerlandaise soutient les protestations. En octobre, ce pourcentage était encore de 38%.

Tirs sur les manifestants

Mardi soir, la police a tiré des coups de feu sur une manifestation d’agriculteurs à Heerenveen. Le groupe Facebook Verzet Friesland rapporte que Jouke, 16 ans, a été abattu par la police alors qu’il s’enfuyait avec son tracteur.

« Les médias crient qu’il leur a foncé dessus, mais la caméra montre clairement que ce n’était pas le cas. Il voulait juste rentrer chez lui par la route ». La police a ouvert le feu sur Jouke. Il n’a heureusement pas été blessé, mais la balle l’a manqué de deux centimètres.

« Les photos qui circulent montrent que la ou les balles ont touché la cabine du tracteur et ont manqué Jouke d’un cheveu. Il n’y a pas eu de tir de semonce sur les pneus ou en l’air. C’est par pure chance que la police et le ministère responsable n’ont pas un décès sur la conscience », a déclaré l’avocat Sietske Bergsma. Des dizaines d’agriculteurs racontent la même histoire de brutalité policière.

Les antimondialistes néerlandais prient pour que cette manifestation soit la goutte d’eau qui sonnera le glas de Rutte (Premier ministre ; quatrième gouvernement Rutte formé le 10 janvier 2022).

Free West Media, le 6 juillet 2022

Source : Réseau International

Lire aussi :

Manifestations au Pays-Bas et désinformation du quotidien « La Libre »

Rappels :

Un jeune député néerlandais atomise le Premier ministre Mark Rutte sur ses liens avec le néo-communiste Klaus Schwab !

Klaus Schwab : « Vous ne posséderez plus rien dans 10 ans »

Les mondialistes prennent le contrôle du système alimentaire. Cela fait partie de leur plan pour vous contrôler.

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.