L’armée britannique a commencé à former des militaires ukrainiens au Royaume-Uni afin qu’ils se redéploient dans la zone de combats en Ukraine. Jusqu’à 10 000 combattants seront ainsi formés.

Le Guardian rapporte que la formation de combattants ukrainiens au Royaume-Uni a débuté en grande pompe avec la visite du secrétaire à la Défense Ben Wallace sur un terrain d’entraînement près de Manchester le 7 juillet. 

«En utilisant l’expertise de classe mondiale de l’armée britannique, nous aiderons l’Ukraine à reconstruire ses forces et à intensifier sa résistance alors qu’elle défend la souveraineté de son pays et son droit de choisir son propre avenir», a déclaré le ministre, un temps pressenti pour succéder à Boris Johnson au 10 Downing Street avant son retrait de la course. 

L’Ukraine subit revers sur revers sur le champ de bataille avec la chute coup sur coup des villes de Sévérodonetsk (le 25 juin) et Lissitchansk (le 3 juillet). Ses pertes militaires ont été estimées par le président Zelensky entre 60 et 100 morts par jour début juin, un chiffre revu quelques jours plus tard à la hausse de 100 à 200 morts par jour, selon les déclarations du conseiller de la présidence ukrainienne Mykhaylo Podolyak à la BBC.

Des fusils d’assaut AK pour l’entraînement 

Le Guardian rapporte que des fusils d’assaut de type AK ont été achetés par le Royaume-Uni pour former les soldats ukrainiens car ils seront amenés à utiliser ce type de matériel sur le terrain. Environ 1 050 militaires britanniques participeront à ces formations sur quatre sites du pays – non dévoilés – dans le nord-ouest, le sud-ouest et le sud-est. Les recrues sont des volontaires n’ayant que peu ou pas d’expérience du combat. Ils seront formés selon les techniques britanniques au maniement des armes, aux premiers secours sur le champ de bataille, aux tactiques de combat et au droit des conflits armés. 

Le Royaume-Uni a déjà dépensé 2,3 milliards de livres sterling en aide militaire à Kiev, malgré les nombreuses mises en garde de la Russie contre une implication de l’Occident dans le conflit en Ukraine. Contraint à la démission après moult scandales ayant ébranlé son parti, le futur ex-Premier ministre britannique Boris Johnson a reçu un hommage appuyé du président ukrainien qui a exprimé sa «tristesse» après l’annonce de sa démission.  



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.