4 juillet 2022 à 16h07,

Durée de lecture : 1 minute

Animaux

66 % des espèces de papillons de jour vivant en France ont disparu d’au moins un des départements qu’elles occupaient au siècle dernier. Ce chiffre est issu d’un nouvel indicateur développé par l’Office national de la biodiversité (ONB), a indiqué l’organisation le vendredi 1ᵉʳ juillet. Pour l’établir, elle a comparé le nombre d’espèces observées dans chaque département entre les périodes 1900-2000 et 2000-2020.

Ces disparitions touchent l’ensemble de la France métropolitaine, puisque tous les départements ont perdu au moins une espèce de papillons depuis 1900. En moyenne, chaque espèce a disparu de quatre départements. Le département le plus touché est sans surprise celui de Paris, particulièrement urbanisé : plus de la moitié des espèces de papillons y a disparu.

Pollution, climat et disparition des habitats

Plusieurs études ont déjà montré le déclin des populations de papillon en France et les principales causes en sont connues : « La disparition, la transformation et fragmentation des habitats, les pollutions (notamment les pesticides) et le changement climatique », indique l’ONB.

Les papillons de jour « constituent un groupe d’espèces “ambassadeur” pour la biodiversité des insectes », souligne l’organisation. Le déclin des populations de papillons est donc un bon indicateur de la dégradation de leurs milieux de vie.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d’une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.