Pour Marine Le Pen, par sa stratégie de sanctions contre la Russie dans le domaine énergétique, le gouvernement est en partie responsable de l’inflation galopante en France. Outre leur inefficacité face à Moscou, cette politique de sanctions s’est retournée contre le pays et les Français en paient désormais le prix, a martelé la femme politique sur le plateau de BFM TV le 10 juillet.

Voir aussi : Crise financière mondiale : les sanctions occidentales sont une chance pour la Russie

« C’est bien d’envisager des mesures contre l’inflation. Mais un, il faut qu’elles soient efficaces, et deux il ne faut pas être à l’origine de l’aggravation de l’inflation », a-t-elle lancé en réponse à une question sur le sujet.

Et de préciser qu’elle visait par là les mesures géopolitiques prises par le gouvernement, comme la suppression du recours au gaz et au pétrole russes, « qui fait que nous achetons le pétrole à l’Inde, qui elle-même a acheté le pétrole aux Russes ». « Dans ce domaine, les sanctions ont été complètement inefficaces. Les sanctions ont enrichi la Russie, et surtout elles sanctionnent plus les Français qu’elles ne sanctionnent la Russie », a constaté Marine Le Pen.

Le jour même, le ministre français de l’Économie Bruno Le Maire alertait sur l’« impact absolument majeur » que pourrait avoir la crise énergétique sur la vie des Français et sur les entreprises. Le locataire de Bercy évoquait notamment le risque de pénurie d’énergie l’hiver prochain alors que plusieurs réacteurs nucléaires sont à l’arrêt et que la France ne reçoit plus de gaz russe.

Dès samedi, le Premier ministre Elisabeth Borne avait annoncé lors d’une rencontre avec la presse qu’en matière d’approvisionnement, « on peut avoir des tensions sur le gaz cet hiver ».

Voir aussi : Le gouvernement prépare les esprits à une “probable” coupure du gaz russe





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.