La plupart des personnes qui consultent ce site sont à la recherche de vraies informations, celles qu’on leur cache dans les médias officiels.
Et pour être honnête, la plupart d’entre nous sommes inquiets, et même parfois en souffrance au regard de ce monde et de son évolution.

Pour peu qu’on ait une sensibilité et un cerveau, c’est plutôt un signe de bonne santé mentale!
C’est cette inquiétude qui nous pousse à chercher des solutions, à analyser les événements, à commenter, à échanger des idées, à trouver du soutien, …

C’est une bonne chose dans une certaine mesure.
Il ne faut cependant pas perdre de vue que la situation nous dépasse. C’est une dynamique globale qui est en cours depuis des décennies et qui ne peut être arrêtée par des solutions simples, sinon ce serait déjà fait. Bien que ce soit tout de même parfois utile, il ne suffit pas d’informer les autres pour que la situation change. Vous l’avez déjà constaté comme moi, chacun vit dans son monde et ne se laisse pas aussi facilement convaincre, malgré les arguments et preuves qu’on peut lui soumettre. Pourquoi? Parce que la personne en face de vous est ce qu’elle est par accumulation d’expériences et d’informations acceptées ou rejetées tout au long de sa vie: c’est sa conscience. Et il y a autant de consciences que de personnes sur terre, avec toute l’extravagante diversité qu’on peut imaginer.

De plus, l’être humain n’est pas que rationnel: souvent, malgré le bon sens qu’on pourrait croire souverain, ce sont d’autres facteurs qui l’emportent, principalement des facteurs égoïstes. Vous pourrez donc clamer haut et fort vos convictions et votre vérité, si ce n’est pas aux abords de la conscience de l’autre ou dans ses intérêts, vous perdez votre temps. C’est ainsi. Pour mille personnes informées, il y en aura peut-être dix qui réfléchiront un peu, mémoriseront (ou pas) l’info pour plus tard, et une seule qui acceptera de changer ses idées. Celle qui changera d’idée était prête à le faire et vous étiez la bonne personne au bon moment pour l’y aider. Toutes les choses sont prêtes quand l’esprit est prêt.

J’ajouterai que suite aux commentaires destructeurs que je peux lire parfois, il est plus qu’inutile d’insulter l’autre ou de lui vouloir du mal. Ce faisant, vous ne faites qu’ajouter un peu plus de désordre dans le monde et en vous, ce que vous ne souhaitez certainement pas. L’autre a son parcours, son histoire, sa conscience et vous auriez pu naître à sa place. Respecter ce qu’il est en se respectant également est une preuve d’intelligence. On confond souvent: respecter l’autre ne veut pas dire accepter tout ce qu’il dit ou fait, mais respecter sa personne en tant qu’être humain, oui. Par exemple je ne suis pas du tout d’accord avec ceux qui croient changer de sexe (les transgenres), je le fais savoir et je m’opposerai concrètement s’il le faut. Mais je leur souhaite un jour de prendre conscience qu’il est important de s’accepter comme on est et reste bienveillant à leur égard. Souvent ces personnes ont vécu beaucoup de souffrance dans leur histoire familiale et cela a déformé/blessé leur conscience.

J’en profite pour redire avec conviction que si la motivation première de l’homme est la recherche de pouvoir, d’argent, de plaisir, de reconnaissance et j’en passe, cela ne peut mener qu’à l’échec. Ceci explique pourquoi jusqu’à ce jour, les nombreuses tentatives de systèmes politiques ou de religions ont échoué à établir l’harmonie et la paix entre les hommes. Les idées étaient souvent valables, mais l’application a été complètement biaisée par le mal en l’homme. Quelle que soit la forme de la solution, celle-ci sera corrompue par ce mal.

Je suis bien surpris de ne presque jamais trouver un article qui s’attaque à cette cause ou qui propose de trouver des solutions pour l’amoindrir:

Orgueil: qui dira qu’il est bon d’être humble, modeste? Que si on a plus de talents qu’un autre, c’est pour les mettre à leur service et pas pour en profiter égoïstement?
Argent: qui dira que l’argent est certes nécessaire mais qu’en excès il devient nuisible? Bon serviteur, mauvais maître. Qui dira qu’on peut être heureux avec des choses simples et peu coûteuses?
Pouvoir: qui dira que pour diriger, il faut d’abord montrer l’exemple, se préoccuper du sort des plus faibles, parfois se sacrifier et lutter pour rester humble?
Égoïsme: qui dira que l’égoïsme est le pire fléau de l’humanité? Qu’à force de penser à soi on s’enferme dans un monde étriqué et solitaire?
Plaisir: qui dira que le plaisir comme guide est un esclavage et qu’il faut pouvoir y renoncer pour être libre?

Je vous laisse l’exercice de voir dans les médias les valeurs véhiculées par la société, valeurs qui contaminent les enfants dès le plus jeune âge et qui motivent toutes nos actions et pensées. On se focalise facilement sur tel ou tel problème de société, mais jamais sur les racines qui font que les gens en arrivent à désirer ce qui nuit à tout le monde. Pire: à notre époque, on encourage même chacun à développer le contraire de ce qui pourrait nous sauver, en le faisant passer pour un bien! Chacun a pourtant sa liberté pour accepter ou refuser ce qu’on nous propose. Force est de constater que la majorité choisit la facilité immédiate, au détriment d’une vie sociale durable. Si plus personne n’informe sur les dangers ou l’utilité de certaines valeurs, il n’y a plus de discernement et c’est l’échec assuré!

Alors on peut bien faire des manifestations, on peut râler, on peut dénoncer des injustices, on peut se révolter, faire la guerre, on pourrait même assassiner certains « responsables » que cela ne changerait rien. Très vite, ce même mal reconduirait l’homme aux mêmes erreurs…

Les alcooliques anonymes ont l’humilité de reconnaître que seuls, ils ne s’en sortiront jamais. Le restant de l’humanité aura-t-il cette humilité?

Petite note religieuse: bien que le Christ ait enseigné ce qui est nécessaire à l’Homme pour connaître la paix, cela n’a pas suffi. Il l’a dit lui-même: « Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre; je ne suis pas venu apporter la paix, mais l’épée ». Ce qui montre bien que nous sommes dans un combat permanent pour choisir ce qui est réellement bon pour nous, avec Son aide et notre implication.

Marsi

 

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.