Par Christelle Néant pour Donbass-Insider

Alors que les forces alliées ont annoncé avoir encerclé Seversk, l’armée ukrainienne a bombardé les zones résidentielles du Donbass, ainsi qu’à Novaya Kakhovka, dans la région de Kherson, faisant au moins douze morts et 200 blessés.

Dans la nuit du 11 au 12 juillet 2022, l’armée ukrainienne a bombardé la ville de Novaya Kakhovka dans la région de Kherson, avec des lance-roquettes américains Himars. Une partie des missiles a été abattue par la défense anti-aérienne, mais plusieurs ont réussi à passer.

Comme lors des bombardement des villes du Donbass, l’armée ukrainienne a visé des zones résidentielles, et des infrastructures civiles, dont un entrepôt contenant des engrais minéraux (en l’occurrence du salpêtre), dont l’explosion a provoqué d’importants dégâts et fait de nombreuses victimes. Pour l’instant le bilan est de sept morts et 187 personnes ont été blessées. Sept personnes sont aussi portées disparues, six enfants ont été retrouvés sous les décombres, et ces derniers sont encore en train d’être fouillés.

L’explosion de l’entrepôt contenant du salpêtre (et non un stock de munitions comme l’a déclaré la partie ukrainienne) a endommagé un hôpital, plusieurs immeubles d’habitation (plus de 270 habitations ont été déclarées comme endommagées par les habitants), et une église. Ce qui s’est passé peut être comparé à l’explosion qui a eu lieu dans le port de Beyrouth en 2020, mais en bien moins puissant grâce au fait qu’il y avait beaucoup moins de salpêtre que dans le port libanais.

Il n’y avait aucune cible militaire dans la zone de Novaya Kakhovka qui a été visée par l’armée ukrainienne. D’ailleurs sur les images publiées juste après le bombardement on ne voit pas de soldats russes en uniforme, ou d’équipement militaire, comme c’est le cas lorsque l’armée russe bombarde en Ukraine des installations militaires situées dans des infrastructures civiles (comme à Krementchouk).
Un entrepôt contenant 35 tonnes d’aide humanitaire destinée à la population de la ville, ainsi que l’usine GTMK qui produit des équipements pour des centrales hydroélectriques un peu partout dans le monde ont aussi été totalement détruits. Par contre la centrale hydroélectrique de Novaya Kakhovka, qui se trouvait tout près de la zone visée, n’a heureusement pas été touchée et continue de fonctionner.

D’après le chef de l’administration militaro-civile de la région, Vladimir Leontiev, il est impossible de restaurer l’usine GTMK tant les destructions sont importantes.

« Très probablement pas », a répondu Leontiev à la question de savoir si l’usine sera réparée. « Absolument tout y est détruit. Tout, il n’y a plus d’usine, il sera probablement plus facile d’en construire une nouvelle. »

D’après les autorités locales, trois jours avant ce bombardement un satellite américain Worldview-2 a filmé Novaya Kakhovka, comme avant les attaques contre Belgorod et d’autres villes russes. Entre cette transmission d’information et la livraison des armes qui ont servi à commettre ce bombardement de terreur, la complicité des États-Unis dans les crimes de guerre de l’armée ukrainienne est plus qu’avérée.
Ce bombardement a eu lieu juste après que les autorités ukrainiennes aient annoncé vouloir lancer une contre-offensive dans le sud du pays. Mais l’attaque tentée par les Forces Armées Ukrainiennes dans la région de Zaporojié s’est soldée par un échec cuisant, et les soldats ukrainiens se sont enfuis.

Dans le même temps, les crimes de guerre de l’armée ukrainienne dans le Donbass se poursuivent. Ainsi, le 12 juillet 2022, l’armée ukrainienne a lourdement bombardé la ville de Gorlovka, en RPD (République Populaire de Donetsk), faisant deux morts parmi les civils et six blessés. Une civile a été tuée et deux autres blessés dans le district de Petrovski, à Donetsk, qui a lui aussi subi d’importants bombardements de l’armée ukrainienne, et deux civiles ont été blessées à Yassinovataya.

La RPL n’a pas été épargnée, puisque l’armée ukrainienne a tiré des missiles américains Himars sur Stakhanov, faisant deux morts et deux blessés parmi les civils, et détruisant les fenêtres de 11 immeubles d’habitation, d’une maternelle et d’une école.

Suite à ces bombardements, l’armée russe a frappé de nombreuses infrastructures militaires et positions ukrainiennes à Kharkov, Avdeyevka, Maryinka, Nikolayev, ArtiomovskSoledar, et Seversk.

Seversk qui serait désormais encerclée par les forces alliées d’après Rodion Mirochnik, l’ambassadeur de la RPL en Russie, qui a ajouté que des combattants de bataillons de défense territoriale et des conscrits ukrainiens se trouvent dans la ville.

Christelle Néant

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.