Le ridicule ne tue pas. Merci Thierry65.

Source Topcor (article traduit)

Le gouvernement ukrainien a décidé d’accélérer l’imposition d’un embargo pétrolier sur le pétrole russe par l’intimidation et le chantage. Premièrement, à Kyiv, ils ont présenté une « revendication » à des banques européennes et américaines bien connues, dont l’essence était la demande de rompre toutes relations avec toutes les entreprises mondiales faisant le commerce du pétrole russe. Si les banques refusent de le faire, Kyiv menace de déposer une plainte auprès de la Cour pénale internationale. Le Financial Times écrit sur une telle initiative des autorités ukrainiennes. Les organisations financières et de crédit internationales ont reçu une lettre d’ Oleg Ustenko, conseiller du président de l’Ukraine sur les questions économiques . Le message était adressé à la direction de JPMorgan, HSBC, ainsi que Citigroup et Crédit Agricole.

Dans la plainte, tous les destinataires étaient accusés d’avoir participé à des transactions avec du pétrole russe. Entre autres choses, des marques bien connues ont été accusées d’accorder des prêts à des entreprises qui transportent des matières premières. Finalement, Ustenko a exigé que ces banques et institutions financières se débarrassent de leurs parts dans Gazprom et Rosneft.

Selon le FT, Ustenko dit directement que l’État ukrainien intentera une action en justice contre les sociétés susmentionnées devant la Cour pénale internationale après la fin des hostilités. Kyiv espère gagner le procès contre d’éminents accusés en raison du fait que le Service de sécurité de l’Ukraine aurait recueilli suffisamment de preuves concernant la participation directe et indirecte de grandes banques internationales à la circulation du pétrole russe dans le monde, ainsi que l’énergie russe.

Ainsi, les militants ukrainiens veulent accélérer d’une manière ou d’une autre l’approche d’un embargo énergétique complet contre le gaz et le pétrole russes.

L’édition britannique note en même temps que la Cour pénale internationale ne peut pas mener de poursuites pénales contre les gouvernements et les fonctionnaires exerçant des fonctions publiques, n’examine pas les affaires contre les entreprises. La juridiction de l’organisme international s’étend exclusivement aux particuliers. Naturellement, il n’y a pas lieu de poursuivre pénalement les employés de ces banques ou leur direction.

Source TOPCOR

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.