“C’est un tour de France particulier”. Le 15 juillet, le coureur tout-terrain français, Victor Lafay, a abandonné dès son premier Tour, à l’Alpe d’Huez. Le jeune cycliste de 26 ans raconte qu’il souffre de difficultés respiratoires, tout comme “un paquet dans le peloton”, et se pose des questions.

Entre canicule, Covid…

Sans surprise, les premiers soupçons se sont portés sur la chaleur. Notons toutefois que l’on parle ici de grands sportifs, qui sont entraînés dans des conditions diverses et variées, et que le Tour de France se déroule tous les ans au beau milieu de l’été. Aussi y a-t-il eu d’autres pistes d’envisagées. La recrudescence des cas Covid, en particulier, pourrait expliquer des difficultés respiratoires chez les cyclistes.

Un journaliste l’interroge pour essayer d’en savoir plus : “Vous êtes malade ? Blessé ? Avez-vous des explications à cette forme qui n’est pas habituelle chez vous ?” Victor répond simplement qu’il est “malade et qu’il n’est pas le seul dans le peloton”. Selon lui, Jonathan Castroviejo Nicolás, un autre cycliste d’Ineos, est venu le voir en se plaignant de difficultés respiratoires similaires aux siennes.

Soucieux et déçu de son propre abandon, Victor explique : “Ça fait depuis l’étape 6 que ça dure. Je suis en galère pour respirer. Je manque d’oxygène. J’ai mal partout. Je n’ai pas de force. C’est vraiment allé de pire en pire”. Le journaliste estime qu’il peut s’agir du Covid. Immédiatement, le cycliste affirme que “tous les tests Covid sont négatifs”. Et de s’interroger : “Il y en a un paquet dans le peloton. Tous négatifs au Covid. C’est peut-être autre chose […] On est beaucoup à avoir les mêmes symptômes et à galérer sur le vélo.”

Comme le rapporte Le Parisien, Victor Lafay poursuit sa réflexion : “Alors soit on est négatifs, mais on l’a quand même, soit c’est autre chose. On parle beaucoup du Covid, mais il y a peut-être autre chose. En tout cas, on a tous les poumons niqués.”

Pourtant, sur le plan sanitaire, l’organisation du Tour de France a été méticuleusement pensée. Un protocole particulièrement rigoureux a été mis en place pour la saison 2022.

… et vaccination

Les restrictions sanitaires dites “allégées” ont été mises en pratique suite “à une vaccination massive du peloton, et de l’encadrement des équipes”, comme le rapporte Ouest France. Mais en janvier, l’Union cycliste internationale (UCI) déclarait que “si les lois nationales sont moins strictes, ce sont les règles de l’UCI qui s’appliqueront”. Aussi la fédération internationale a-t-elle encouragé les équipes à veiller “à ce que le plus grand nombre possible de coureurs du peloton soient vaccinés”, tout en “recommandant fortement” la troisième dose de vaccin. Le problème serait-il là ?

Ce n’est pas la première fois que des sportifs font montre d’un état de santé fragilisé durant ces deux dernières années de crise. Et bien que le sujet soit encore tabou, ce n’est pas non plus la première fois que le doute plane autour d’éventuels effets secondaires de la vaccination.

Voir aussi : Athlètes et vaccination : entre mésaventures et hésitations

En tout cas, les problèmes respiratoires que subissent ces jeunes cyclistes en bonne santé sèment le doute pour l’ensemble du peloton. De son côté, Victor Lafay conclut ainsi : “C’est un Tour de France particulier”. Pour l’instant, le mystère reste entier…





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.