Après avoir analysé 109 marques de compotes pour enfants, l’association des dentistes britanniques (BDA) a publié un rapport pour dénoncer des “niveaux obscènes de sucre”, qui mettent en danger la dentition et la santé des enfants.

Des compotes plus sucrées que le Coca

La carie dentaire est une des premières causes d’hospitalisation chez les jeunes enfants. Et pour cause ! Les parents donnent des aliments trop riches en sucres à leurs enfants.

En juin, nous évoquions le phénomène des “bébés Coca” : de nombreux enfants en bas âge ont des problèmes de santé buccodentaire liés à la consommation de boissons trop sucrées, directement dans les biberons.

Lire aussi : Bébé-Coca : zoom sur un problème de santé infantile majeur en France

Au Royaume-Uni, ce sont désormais les compotes de fruits pour enfants que la BDA (l’association des dentistes britanniques) dénonce. Ces compotes, conçues pour les bébés ou les enfants en bas âges, sont consommées quotidiennement en raison de leur caractère pratique. Mais elles sont beaucoup trop riches en sucres : au moins un quart des 109 compotes analysées contiennent jusqu’à 150 % de sucre de plus que le Coca-Cola ! Alors qu’en France, la quantité journalière de sucre recommandée est de 12,5 g pour un enfant, certaines compotes contiennent jusqu’à 17,3 grammes de sucre pour seulement 100 grammes de produit.

Des allégations opaques et trompeuses

Le communiqué de presse signale que ces compotes comportent des messages trompeurs pour encourager les achats. Par exemple, la mention “sans sucre ajouté”, utilisée à tort et à travers, ne signifie pas que la teneur en sucre est basse. D’autant que, selon les spécialistes, le sucre ajouté n’est pas plus nocif que le sucre intrinsèque des aliments, en matière de santé dentaire. La BDA signale aussi que 40 % des compotes analysées sont proposées dès quatre mois, alors que les directives de l’OMS recommandent la diversification alimentaire uniquement à partir de six mois, de sorte qu’aucun produit ne devrait être autorisé à être commercialisé avant cet âge.

D’autres étiquettes font référence à des ingrédients qui ont été “approuvés nutritionnellement”, qui sont conformes aux “besoins nutritionnels et de développement” des nourrissons, ou qui sont “biologiques”, “riches en fibres” ou “contenant 1 de vos 5 fruits et légumes par jour”. À ce sujet, le président de la British Dental Association, Eddie Crouch, a déclaré : “Les malhonnêtes spécialistes du marketing donnent aux parents l’impression qu’ils font un choix sain avec ces pochettes. Rien ne pourrait être plus éloigné de la vérité”.

Lire aussi : L’Anses confirme un lien entre les nitrites présents dans la charcuterie et les risques de cancer

Outre le sucre, ces produits sont aussi problématiques à cause de leur format. Conçus pour être aspirés directement depuis le sachet à l’aide d’une valvule, ils ont pour effet de mettre le contenu plus longtemps en contact avec les dents, ce qui augmente le risque d’érosion et de caries. Il est donc recommandé, surtout à partir de l’âge de six mois, quand les enfants ont déjà leurs premières dents de lait, que les bébés consomment le contenu dans une tasse ou un gobelet. Plus généralement, il est recommandé de privilégier les fruits et légumes naturels.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.