Elle fait partie de ces héritiers et héritières des SS qui ont fondé le Front National, et qui, à l’Assemblée nationale, quand ils sont présents, déambulent en costume-cravate ou petit tailleur chicos.

Dans la deuxième circonscription du Lot-et-Garonne, elle l’a emporté à la faveur d’une triangulaire : unis, le candidat du PS et et celui de LAREM, député sortant, l’eussent emporté haut la main. Malheureusement, le candidat LAREM refusa de se retirer au profit du candidat de la NUPES.

Elle est née en 1978 à Villeneuve-sur-Lot dans une famille très politisée. Son grand-père fut candidat du Front National aux législatives en 1997 (battu par… Jérôme Cahuzac) et sa mère fut élue dans la même ville. Elle est analyste bancaire et conseillère en gestion de patrimoine. Son mari est chirurgien orthopédique. Ils ont deux enfants.

En 2017, elle est battue aux élections législatives par le candidat LAREM. Elle est élue députée européenne en 2019. Elle se distingue en juin 2021 en votant contre une résolution exhortant les États de l’Union à « garantir l’accès universel à un avortement sûr et légal ».

En juillet 2021, elle entre au bureau exécutif du Rassemblement National, qui manquait singulièrement de femmes jusque-là. Grâce aux voix des macronistes, elle est élue vice-présidente de l’Assemblée nationale par 284 voix. Il faut dire que, pendant cinq ans, la République en marche, ce fut surtout l’extrême droite en marche. Dans le même temps, les députés du banquier éborgneur et emmerdeur ont permis l’élection à la questure d’Éric Ciotti. L’extrême droite, la droite de la droite, n’en jetez plus.

Hélène Laporte est emblématique – de par les valeurs qu’elle défend – de l’extrême-droite identitaire du sud de la France : elle s’en prend aux droits des femmes. En octobre 2020, elle s’oppose à l’allongement de deux semaines du délai légal pour avorter. En juin 2021, elle vote contre le droit pour tous d’accéder à une éducation sexuelle complète, au droit à un avortement légal et sûr et à la possibilité pour toutes les femmes de recevoir des soins de maternité. Par ailleurs, elle soutient Trump après sa tentative de putsch. Elle soutient également Orban et ses députés ainsi que le gouvernement polonais en votant contre une résolution du Parlement européen condamnant la mise en place de « zones sans LGBTQI » en Pologne.

Sacrifiant à l’air du temps, Hélène Laporte se dit écologiste. Une écologiste vroum-vroum. Ainsi elle propose de conditionner davantage les aides en faveur de la transition écologique car les objectifs fixés par l’Union européenne sont « intenables », comme la réduction de 50% des gaz à effet de serre ou la fin des véhicules thermiques en 2035.

Hélène Laporte a qualifié l’automobile de « bouc émissaire » des mesures européennes pour le climat. Elle a défendu les vols courte distance pour les avions.

Enfin, elle est un soutien déterminé des grands patrons. Elle s’est abstenue lorsqu’il s’est agi de voter l’interdiction d’importer en Europe des biens issus du travail forcé. Elle a demandé à l’UE de lever l’embargo sur l’exportation de biens de luxe vers la Russie pour protéger LVMH arguant par ailleurs que la Russie se trouve à la quinzième place des exportations de vins français en volume.

Bref, la députée du Lot-et-Garonne incarne à merveille l’alliance entre la Macronie et l’extrême droite au service du patronat.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.