Depuis le 16 juillet dernier, alors que le pays est en plein chaos politique à cause de graves pénuries, le ministère de l’Énergie sri-lankais a instauré un “passe carburant” (“National Fuel Pass”). Chaque citoyen doit désormais enregistrer son véhicule sur le site du gouvernement (un véhicule par ID) afin qu’un QR code lui soit attribué, après quoi il saura chaque semaine combien d’essence il peut acheter.

Avec le support de l’Institut des technologies de la communication et de l’information (ICTA), le ministère a organisé le programme en fonction des plaques d’immatriculation. Selon les derniers numéros apparents, les citoyens auront la possibilité d’aller à la station-service deux fois par semaine :

Plaques d’immatriculation se terminant par 0, 1 ou 2 : lundi et jeudi.
Plaques d’immatriculation se terminant par 3, 4 ou 5 : mardi et vendredi.
Plaques d’immatriculation se terminant par 6, 7, 8 ou 9 : mercredi, samedi et dimanche.

Selon le gouvernement, tout ceci a été pensé dans le but “d’alléger les files d’attente pour le carburant”. Le ministère a souligné que ce “passe” sera nécessaire qu’importe la station-service. Par ailleurs, il a précisé que les quotas seront amenés à évoluer en fonction des stocks disponibles.

Au vu des récentes révoltes populaires que le Sri-Lanka a connu, et alors que le président Ranil Wickremesinghe (ex-Premier ministre) a été fraîchement élu le mercredi 20 juillet, difficile de croire que cette mesure de rationnement va faire l’unanimité.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.