Selon une étude menée par l’Observatoire national de la biodiversité (ONB), les papillons de jour seraient en train de disparaître en France. Chaque département aurait perdu 11 espèces, et 2 espèces sur 3 auraient disparu d’au moins un département français. 

À cause du changement climatique et de la pollution, la biodiversité est en péril. Certains animaux, comme le panda, le tigre et l’ours polaire, pourraient finir par disparaître. C’est également le cas d’insectes, comme les papillons, dont on parle moins mais qui ont pourtant un rôle fondamental dans l’équilibre de notre écosystème.

Les papillons de jour font partie des espèces menacées d’extinction qui pourraient disparaître en France. Crédit : Pixabay

En France, on compte environ 300 espèces de papillons de jour. Et ces derniers sont grandement menacés. Selon une étude menée par l’Observatoire national de la biodiversité (ONB), 2 espèces de papillons sur 3 auraient disparu d’au moins un département français, alors qu’elles étaient présentes il y a un siècle. L’ONB a répertorié toutes les espèces de papillons qui n’ont pas été vues depuis 20 ans, et tous les départements français sont touchés par cette disparition inquiétante.

De moins en moins d’espèces de papillons

En moyenne, chaque espèce de papillon a disparu de 4 départements, et tous les territoires français ont perdu au moins 1 espèce. Certaines espèces de papillons sont plus en danger que d’autres. C’est le cas du Mélibée, manque à 27 départements, et de l’Hermite qui est absent dans 46 départements français. Certains départements voient leur biodiversité disparaître plus que d’autres. C’est notamment le cas des départements urbanisés. Pour exemple, à Paris et dans les Hauts-de-Seine, près de la moitié des espèces a disparu.

Deux espèces de papillons sur trois auraient disparu d’au moins un département français. Crédit : Pixabay

Les espèces de papillons qui disparaissent le plus rapidement sont celles qui dépendent d’un milieu particulier. L’Hermite et le Mélibée vivent principalement dans des pelouses sèches et humides. Selon une étude menée par le Ministère de la Transition écologique entre 2013 et 2018, la population des papillons de prairie a été divisée par deux en seulement 15 ans en Europe.

D’après un recensement réalisé par le comité français de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), le Mélibée est menacé car il vit près du pourtour méditerranéen et son habitat disparaît peu à peu à cause de l’urbanisation du littoral. Chaque année, l’UICN dresse la liste rouge des espèces menacées. Sur une liste de plus de 250 espèces de papillons différentes, 16 seraient menacées d’extinction en France et deux seraient en danger critique.

L’importance des papillons dans l’écosystème

Si un papillon élit domicile dans un jardin ou une prairie, cela signifie que cet environnement est sain et en bonne santé. En effet, le papillon est un insecte exigeant qui a besoin d’être entouré de plantes spécifiques pour pondre. Si les papillons disparaissaient, la biodiversité serait en danger. Les prédateurs de ces insectes, comme les chauves-souris, les oiseaux ou les batraciens, n’auraient plus de quoi manger et pourraient être amenés à disparaître également. 

Les papillons sont essentiels pour l’équilibre de la biodiversité, car ce sont des pollinisateurs. Crédit : Pixabay

De plus, les papillons sont des insectes pollinisateurs, tout comme les abeilles. Ils volent de fleur en fleur pour récolter du nectar et disséminent du pollen sur leur chemin. Ainsi, ils permettent à certaines plantes de se reproduire, comme les arbres fruitiers, et font fonctionner notre écosystème

Les chenilles, qui sont les larves des papillons, ont également un rôle important dans le maintien de la biodiversité. Elles dévorent les feuilles des arbres et des arbustes, ce qui augmente la quantité de soleil dans les forêts et le taux de photosynthèse des arbres. Les déjections des chenilles sont également remplies de sels minéraux et d’oligoéléments, essentiels aux écosystèmes.

Des solutions pour sauver les papillons

Si les papillons sont menacés d’extinction, c’est notamment parce qu’ils perdent leur habitat. Les milieux dans lesquels ils vivent sont de plus en plus urbanisés et les espaces naturels sont remplacés par des routes et des parkings. Ainsi, les papillons ne peuvent plus se nourrir et disparaissent peu à peu. 

L’agriculture intensive est aussi une menace, à cause de l’utilisation de pesticides et d’herbicides qui détruisent les plantes où vivent les chenilles, ce qui cause la mort de futurs papillons

Les papillons sont menacés par l’urbanisation et l’agriculture intensive, mais des solutions existent pour les sauver. Crédit : Pixabay

Selon l’Office pour les insectes et leur environnement, il est encore possible de sauver les espèces de papillons en prenant des mesures concrètes en faveur de la biodiversité.

« Il faut mettre un frein à la disparition des habitats, les pelouses sèches, les zones humides, tout ce genre de milieux très particuliers. L’autre urgence, c’est de diminuer drastiquement l’utilisation des pesticides », a affirmé Samuel Jolivet, de l’Office pour les insectes et leur environnement. 

Dans certains départements, des solutions ont déjà été mises en place. C’est le cas à Montreuil, en Seine-Saint-Denis, où une parcelle de 4 000 m2 n’est plus fauchée depuis plusieurs années, afin de garantir un habitat sécurisé aux papillons. À petite échelle, nous pouvons aussi agir pour sauver ces insectes. Il suffit par exemple de ne pas utiliser de produits chimiques dans nos jardins et de privilégier des alternatives naturelles. Il est également possible de construire un abri pour les papillons, en hauteur et orienté vers l’est. Enfin, certaines fleurs sont très appréciées par ces insectes, comme c’est le cas de l’aneth, du sarrasin et des coquelicots.

Lisa Guinot

Donation



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.