Proposé par Alex B.

Source Anguille sous Roche

Des milliers d’enfants non accompagnés ont été déplacés d’Ukraine.

Dix pédophiles britanniques ont été expulsés de Pologne après s’être rendus dans le pays sous le prétexte d’aider des réfugiés, dont des milliers d’enfants non accompagnés, fuyant l’Ukraine.

Pas moins de 5 000 enfants non accompagnés auraient été déplacés au cours des premières semaines du conflit.

Selon l’Agence nationale de lutte contre la criminalité (NCA), les pédocriminels connus ont été repérés alors qu’ils se rendaient en Pologne sous l’apparence de « volontaires » au cours des premières semaines de la guerre, apparemment pour profiter du chaos qui régnait à la frontière avec l’Ukraine.

The Independent rapporte : Les 10 hommes ont tous été priés de quitter la Pologne après un entretien avec les agents de l’immigration et les forces de l’ordre, et les autorités britanniques s’efforcent de dissuader d’autres personnes de voyager.

« Pour nous, il s’agit de faire prendre conscience aux partenaires que ces délinquants sexuels pédophiles condamnés sont sur leur territoire, pour des raisons évidentes », a déclaré un porte-parole de la NCA.

« Il y a au moins 5 000 enfants non accompagnés qui ont été déplacés d’Ukraine. S’assurer qu’ils sont en sécurité est absolument primordial. »

Les fonctionnaires ont déclaré que les pédophiles condamnés sont censés déclarer leur casier judiciaire aux pays qu’ils visitent, mais « nous constatons inévitablement qu’ils ne le font pas ».

Les efforts sont actuellement axés sur la prévention des déplacements des délinquants sexuels en Pologne ou dans d’autres pays, si ce n’est pas « pour les bonnes raisons », et sur leur expulsion s’ils n’ont pas respecté les règles.

Cette question fait partie d’un « large éventail de menaces qui sont apparues ou ont été renforcées par ce conflit » ukrainien, a déclaré la NCA.

Il s’agit notamment de l’esclavage moderne, de la traite des êtres humains et de la criminalité organisée liée à l’immigration qui touche les réfugiés.

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.