Le Premier ministre Hongrois, Viktor Orban, a plaidé ce samedi pour des pourparlers entre les États-Unis et la Russie dans l’espoir de trouver une porte de sortie à la guerre en Ukraine, mettant une nouvelle fois en cause la stratégie de l’Union européenne dans le conflit qui oppose la Russie à l’Ukraine et les sanctions adoptées à l’encontre de Moscou.

« Nous sommes assis dans une voiture dont les quatre pneus sont crevés », a-t-il asséné à propos du conflit, soutenant qu’il « n’aurait jamais éclaté si Donald Trump était encore à la tête des États-Unis et Angela Merkel chancelière allemande ».

Les sanctions anti-russes, dont les effets sur l’économie des pays d’Europe sont dramatiques, « ne modifieront pas la donne » et « les Ukrainiens ne sortiront pas victorieux », a, en outre, lancé M. Orban. Il en va de même pour les livraisons d’armes en Ukraine : « Plus l’Occident envoie des armes puissantes, plus la guerre s’éternise ».

« Une nouvelle stratégie est nécessaire, qui devrait se focaliser sur des négociations de paix au lieu de vouloir gagner la guerre », a estimé le chef du gouvernement hongrois. Et d’ajouter : L’UE « ne doit pas se ranger du côté des Ukrainiens, mais se positionner » entre Washington et le Kremlin. Selon Viktor Orban, « uniquement des pourparlers russo-américains pourront mettre fin au conflit, car la Russie veut des garanties de sécurité » que seul Washington peut donner.

S’il a voté les sanctions aux côtés des autres pays membres de l’UE, Viktor Orban a accentué ses critiques vis-à-vis de la stratégie au cours des dernières semaines. L’Union européenne s’est « tirée une balle dans les poumons » avec des sanctions économiques non seulement inefficaces contre la Russie, mais qui, à moins d’être stoppées, risquent de détruire l’économie européenne, clamait-il le 15 juillet dernier. 





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.