Le ministère russe de la Défense, ainsi que la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, ont déclaré que les frappes ayant visé le port d’Odessa le 23 juillet avaient visé des cibles militaires ukrainiennes.

Dans un communiqué diffusé le 24 juillet, le ministère russe de la Défense a reconnu que les frappes de la veille ayant visé le port d’Odessa pouvaient lui être attribuées, précisant que celles-ci n’avaient visé que des cibles militaires.

«Des missiles à longue portée de haute précision basés en mer ont détruit un navire de guerre ukrainien […] et un entrepôt de missiles antinavires Harpoon fournis par les Etats-Unis au régime de Kiev», a fait savoir le ministère dans le document mis en ligne sur Telegram.

«En outre, les moyens de production de l’entreprise de réparation et de modernisation des navires des forces navales ukrainiennes ont été mis hors-service», a-t-il ajouté.

Toujours sur Telegram, la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, avait quant à elle déclaré que «des missiles Kalibr [avaient] détruit des infrastructures militaires du port d’Odessa, avec une frappe de haute précision», indiquant qu’un «bateau militaire» avait été touché.

Elle répondait à une déclaration du président ukrainien, Volodymyr Zelensky, qui avait affirmé que ces frappes avaient réduit à néant la possibilité d’un dialogue entre Kiev et Moscou, les qualifiant de «barbarie russe flagrante».

D’après un porte-parole de l’armée de l’air ukrainienne, deux missiles ont frappé le port d’Odessa et deux autres ont été abattus par les défenses anti-aériennes avant d’atteindre leur cible.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.