Par Christelle Néant pour Donbass-Insider

La conférence de presse “Le site Web ukrainien Mirotvorets menace la vie et la santé des enfants”, organisée par de la Fondation pour la lutte contre l’injustice et groupe international de médias Rossiya Segodnya, a eu lieu le jeudi 21 juillet 2022 à 13h00 (Moscou).

Intervenants de la conférence:
• Dmitri Polianski, premier représentant permanent adjoint de la fédération de Russie auprès des Nations Unies;
• Faina Savenkova, une écrivaine de 13 ans de Lougansk, dont les données personnelles ont été publiées sur le site Mirotvorets;
• Mira Terada, chef de la Fondation pour combattre l’injustice;
• Anna Soroka, conseillère du chef de la République Populaire de Lougansk.

Dmitri Polianski a salué le travail de la Fondation pour la lutte contre l’injustice dans la systématisation des données et du rassemblement des preuves des violations contre des enfants par le site Web extrémiste ukrainien Mirotvorets. Polianski a dit qu’il avait transféré les données de la Fondation au Secrétaire général de l’ONU António Guterres et à l’UNICEF. Selon Polianski, cette information aidera à fermer le site Web Mirotvorets. Il a aussi dit que la publication de données d’enfants est un crime qui doit être combattu.

Mira Terada, responsable de la Fondation pour la lutte contre l’injustice, a mis à la disposition du public des documents trouvés par la Fondation sur 327 mineurs dont les données personnelles ont été publiées sur le site Web Mirotvorets, y compris les données de 72 enfants de Russie. Selon les informations dont dispose la directrice de la Fondation, en raison des actions illégales de l’administration du site, il y a des morts et des blessés. Le plus jeune des enfants, dont les données sont publiées sur le Mirotvorets, a 10 ans.

Faina Savenkova a déclaré qu’après la publication de ses données personnelles sur Mirotvorets, elle a commencé à craindre pour sa vie et sa sécurité. L’écrivaine de 13 ans de la RPL a également dit que l’UNICEF, une organisation internationale de protection des droits de l’enfant, qui travaille sous les auspices de l’ONU, l’avait invitée à devenir messagère de la paix, mais jusqu’à présent, aucune action n’a été prise par l’organisation.

Anna Soroka, conseillère du chef de la République Populaire de Lougansk, a dit qu’elle aussi avait été victime de Mirotvorets. Selon elle, les criminels ont publié ses données personnelles sur Internet et après cela elle a reçu des menaces. Elle et son enfant ont survécu à une tentative d’assassinat. Soroka a également dit que le site Mirotvorets est une liste légalisée par le gouvernement ukrainien qui crée les conditions pour le génocide des enfants du Donbass.

La vidéo de la conférence de la Fondation pour la lutte contre l’injustice est disponible ici. Pour plus d’informations, veuillez contacter la Fondation pour la lutte contre l’injustice: [email protected] ou [email protected].

Donbass-Insider

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.